Alors que notre ville traverse, comme de nombreuses collectivités territoriales, des problèmes financiers croissants et dramatiques, pour partie dûes au désengagement de l'état et des transferts de charges, se déroulait hier soir une séance du conseil municipal particulièrement attendue : Le vote du budget primitif.

Une foule inhabituellement nombreuse était attendue, d'autant qu'étaient prévues, lors d'interruptions de séance, des interventions de représentants syndicaux : La CGT 93  dans le cadre du conflit social qui oppose des salariés de la société TASSOS à leur employeur, et la CGT territoriale qui souhaitait s'exprimer sur les inquiétudes du personnel municipal.

Bref, nous sommes arrivés très en avance, par rapport aux séances des mois précédents, et donc AVANT l'arrivée de beaucoup d'élus.

Marie-Madeleine LE SAUSSE est l'une d'entre elle. C'est une élue du groupe "La gauche qui vous ressemble et vous rassemble", présidé par Gilles GARNIER, Adjoint au Maire et Conseiller Général (PC) de notre ville (Noisy est un canton a elle seule).

Lors de la première réunion publique de concertation sur le budget, j'avais questionné nos élus sur leurs priorités.

Car, entre les établissements scolaires qui prennent l'eau (et de surcroit en nombre insuffisant sur le plan démographique), la sécurité publique (au sens large), les ambitions envers la jeunesse, les difficultés d'accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR), les besoins en matière de santé publique, le souhait d'un équilibre social, la volonté d'un service municipal de qualité, les factures a payer,  et j'en passe.... le tout dans un contexte économique particulièrement difficile, tout, absolument tout, est urgent.

Bref, je posais seulement la question de savoir, parmi toutes ces urgences, lesquelles allaient être prioritaires.

Mal formulée probablement, mal interprêtée sans doute, ma question m'a valu de Mme LE SAUSSE, présente dans le théâtre ce soir-là, une réponse fermement affichée.

Il faut tout de même préciser que notre élue est une personne à mobilité réduite circulant en fauteuil roulant. Elle est donc particulièrement concernée et à ce titre est une élue référente sur cette thématique de l'accessibilité.

Ce soir donc, nous avons donc vu arriver notre élue en fauteuil accompagnée par quelques collègues de son groupe.

Oui, mais voilà ! La salle des mariages de la mairie est au premier étage.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque nous avons prêté notre concours à Stéphane Clayette (élu du même groupe) pour que Mme LE SAUSSE puisse être accompagnée en cette salle !

Pas d'ascenceur, pas même un vieux monte-garge tout pourri ! Rien !

Et un étage dans ce vieux batiment, c'est un étage et demi au standard actuel. C'est haut, avec des vieux et larges escaliers glissants.

Jusqu'à présent, lors de ces conseils, notre élue était déjà présente, et je ne m'étais pas rendu compte de ce que représentait pour elle le terme "accessibilité" en ce lieu si symbolique qu'est notre Hotel de ville.

C'est simplement choquant !

Choquant, indigne et de surcroit dangereux.

Après la sécurité publique et la permanence des soins, deux dossiers importants, voici un sujet que nous entendons suivre de près également : la vie des PMR dans notre cité.

Et nous espérons que Mme LE SAUSSE saura nous apporter toute son expertise et les informations utiles pour la soutenir dans ses projets à venir, dont notre Maire (PS) de Noisy-le-Sec, Mme alda PEREIRA-LEMAITRE, entend améliorer la situation de façon significative durant son mandat.

Et pour les impatients, sachez que le budget primitif 2009 a été adopté cette nuit, mais nous y reviendrons dans quelques heures.

Que Gilles GARNIER se rassure. Sous ce titre un peu accrocheur il est vrai, ce sont bien les conditions d'accessibilité des PMR à l'hotel de ville que nous trouvons choquantes ! Et ailleurs dans notre ville probablement.

La soirée fût longue, très longue...

Et à très vite.

Emmanuel