Noisy-le-Sec connait un conflit social particulièrement difficile depuis près de 50 jours : la grêve menée par des leaders CGT contre un plan de licenciements de 41 employés, selon le syndicat (38, de source direction).

Mr Hippolyte SEKPADE, Représentant Syndical de la CGT avait eu l'occasion de s'exprimer publiquement devant le Conseil Municipal du 26 mars dernier, lors d'une interruption de séance spécialement dédiée.

Depuis plus d'un mois donc, cette unité de production est à l'arrêt, ayant entrainé, dans un machiavélique jeu de dominos dans le groupe AMARIS, propriétaire de LPFH à Noisy-le-Sec, la cessation d'activité des deux autres unités de production situées, pour l'une à Flers, pour l'autre à Frontignan.

Jusqu'alors, nous n'avions eu que l'avis des salariés grêvistes. Selon leurs Portes-Parole syndicaux, que nous avons rencontrés à plusieurs reprises, nous ont avancés des arguments.

Par soucis d'objectivité dans notre présentation du dossier, il nous est apparu indispensable d'entendre aussi les arguments présentés par la direction de l'entreprise.

En ces temps de crise économique, de conflits sociaux, de plans de licenciements, de délocalisation, les actifs (ceux qui le sont encore avec un peu de bol, ceux qui s'aperçoivent qu'ils ne le sont plus pour longtemps sans parler de ceux qui débarquent sur le marché du travail....) s'imaginent tout et n'importe quoi !

Leur objectivité est manipulée par des médias qui sont contraints par des lignes éditoriales de médias partiaux parce que commerciaux.



Dans ce conflit particulier qui concerne Noisy-le-Sec mais aussi Flers et Frontignan, nous avons souhaité prendre le temps. Le temps de rencontrer chacun, de laisser les opinions, les avis s'exprimer.

Le temps nécessaire pour comprendre et de faire un avis sur cette grêve.

Le reportage qui vous est proposé donne plus de temps de parole à la direction. Cela est voulu. Nos articles précédents donnaient un temps d'expression exclusif aux grêvistes. L'impartialité nous obligeait à un rééquilibrage.

Si les syndicalistes porteront un regard spécifique sur ce document, les élus locaux se sentiront plus particulièrement concernés en fin de reportage ( partir de la 12ème minute).

A vous de vous faire une opinion et de vous exprimer dans les commentaires, avec des argumentaires constructifs, comme d'habitude.


Reportages :
Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
Lionel DERRIEN &
Dominique PADIOU
© 23 avril 2009 - JENB PRODUCTIONS

A LIRE AUSSI SUR CE DOSSIER :

41 EMPLOIS MENACÉS A NOISY-LE-SEC

LES GREVISTES DE NOISY REUSSISSENT LEUR NOUVEL AN

LES NON-GRÊVISTES SE REVOLTENT A NOISY



LES AUTRES INFOS LOCALES SUR NOISY

A LIRE EGALEMENT :

SECURITE PUBLIQUE DANS LE 93 : ONZE ELUS SOCIALISTES INTERPELLENT LE PREFET

LA MAISON DE RETRAITE BIENTÔT EVACUEE PAR LE PREFET ?

LES GREVISTES REUSSISSENT LEUR NOUVEL AN

E. GUIGUOU (DEPUTE PS) JOUE LES MEDIATRICES ET LEGITIMISE LE MAIRE

100 POMPIERS A CHAMPIGNY SUR UN FEU D'ENTREPOT

STAINS DIT "OUI" A LA CREATION D'UNE POLICE MUNICIPALE

UN MOTARD NOISEEN EVACUE PAR HELICOPTERE

IMPORTANT INCENDIE A NOISY-LE-SEC : LE BATIMENT DES IMPOTS EST DETRUIT

176 POMPIERS MOBILISES A NOISY : INCENDIE DU CENTRE DES IMPOTS (IMAGES VIDEOS)



DES CENTAINES DE MUNICIPALITES MENACEES DE FAILLITE

L'ENGIN DE CHANTIER PERCE UNE CANALISATION DE GAZ

INFOS RECENTES SUR NOISY LE SEC

NOS ARCHIVES PAR CATEGORIES, MOIS, ET TAGS CIBLES