En cette période de marasme économique où pleuvent les plans sociaux destructeurs, l'annonce d'une fin harmonieuse d'un conflit social ne peut que nous réjouir.

Revenons quelques temps en arrière et plus éxactement au jeudi 16 avril dernier...

A cette date, la maison de retraite "Saint-Antoine de Padoue", située à Noisy-le-Sec, était en conflit social avec une partie de son personnel, ménée par des leaders de la CGT 93, dans le cadre d'un plan de restructuration.



Il faut tout de même préciser, en ces troublantes périodes sociales, que cet établissement de 155 places est gêré par une association à but non lucratif et qu'il n'y a donc pas dans ce dossier de rémunération d'actionnaire.

D'ailleurs, il convient de souligner également que les lignes de crédit d'un tel établissement fonctionne pour grande partie de nos contributions collectives, qu'elles soient fiscales (impots des collectivités territoriales par ex.) soient, et surtout, sociales : Caisses de retraites, ...

Nous avions rencontré Myriam Kokx, Directrice des ressources humaines de la Fondation Hospitalière Sainte-Marie, en charge de cet établissement, entretien au troisième jour d'une grêve dure, pour près de la moitié du personnel,
situation suffisament inquiétante pour que le Préfet de Seine-Saint-Denis ait ordonné une évacuation des résidents ... le soir même.



Ambiance tendue donc au moment de notre venue. Avec beaucoup d'allers et venues de syndicalistes, de représentants de la Direction, de communications téléphoniques avec les organismes de tutelle,  les parties ont réussi ce soir-là  à éviter une évacuation sanitaire préfectorale en mettant en place immédiatement un service minimum acceptable sur le plan sanitaire et la tenue d'une rencontre dès le lendemain matin en préfecture.

Malgré cette effervéscence,
Mme Kokx avait pris le temps de nous expliquer en détail les raisons économiques de ce plan de restructuration.

Vendredi 17 avril, comme convenu la veille au soir, une réunion s'est tenue en présence du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, de la DDASS, de la direction et de représentants syndicaux.

Après les exposés, il était convenu qu'un moratoire jusqu'au 30 avril permette aux parties de soumettre leurs réflexions. Pont du 1er Mai oblige, c'est donc ce lundi 04 mai qu'un protocole d'accord a enfin été signé, proposant un plan de reclassement transitoire sans aucun licenciement !

Ce plan propose pour 14 salariés concernés :

-        2 salariés seront affectés à la maison de retraite Sainte-Marthe de Bobigny (elle aussi gérée par la Fondation hospitalière Sainte-Marie)

-        12 salariés se verront proposer des reclassements au sein des autres établissements de la Fondation, à Paris ou sur le département sans perte des avantages acquis

-        Il y aura une priorité de réembauchage de l’ensemble des salariés concerné par le PSE dès la fin des travaux et quelle qu’en soit la durée.

On ne peut que se féliciter d'une sortie de crise qui préserve deux points importants :

- D'une part la pérénité d'un établissement auquel les Noiséens sont attachés dans leur histoire, mais aussi concerne nos anciens, qui ont de plus en plus de difficulté à trouver une place lorsque leur autonomie diminue, à proximité de leur famille ;

- D'autre part la pérénité des emplois. Même si quelques salariés seront sans doute amers de subir un reclassement probablement contraignant, leur économie familiale, parfois déjà fragile, sera sauvegardée.

Contactée ce soir par téléphone, Ingrid ANTIER-PERROT,
Responsable communication externe et ressources de la Fondation nous a confirmé cette issue heureuse du conflit.

Nous ne manquerons pas de revenir sur ce dossier.

Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
& Muriel NICOLAU-BERGERET

© 04 mai 2009 - JENB PRODUCTIONS

SUR CE CONFLIT, A LIRE AUSSI :

LA MAISON DE RETRAITE MENACEE DE FERMETURE PAR LE PREFET DU 93

LA GREVE SUSPENDUE A LA MAISON DE RETRAITE

A LIRE AUSSI SUR NOISY-LE-SEC :

LE BLOG DE NOISY-LE-SEC 93sang30 CONDAMNE AU PENAL



DEJA 5.000 ORDINATEURS LIVRES PAR LE CONSEIL GENERAL

UN VEHICULE DE POLICE SE CRASH A NOISY

238 EMPLOIS MENACES : LE PDG DE TASSOS S'EXPLIQUE



ARTICLES RECENTS SUR NOISY



NOS ARCHIVES PAR DATES, CATEGORIES ET TAGS CIBLES