Dans un article sur Le Post daté du 27 mai dernier, nous vous annoncions l'ouverture de la nouvelle permanence de soins à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) après des années d'abandon.

   

Un projet original et novateur

Porté par le Parti-Socialiste et les Verts dès le premier tour de campagne électorale municipale, c'était un dossier difficile en raison tant du nombre important d' institutions impliquées que des contraintes imposées par les textes législatifs. D'autant que notre nouvelle municipalité souhaitait y associer notre hôpital public de secteur, l' hôpital intercommunal de Montreuil.

Mais là où est la grande innovation, c'est le partenariat avec la ville. En effet, si Noisy-le-Sec n'est pas la seule ville confrontée à cette problématique de santé publique, toutes les autres villes ont opté pour, à notre connaissance, soit la création d'un batiment spécifique soit la location d'un batiment classique (petite maison ou appartement).

A Noisy-le-Sec, le choix a été radicalement différent. Puisque la ville dispose d'un beau centre municipal de santé, avec des équipements adaptés à l'accueil, au diagnostic et traitement des patients en semaine, de surcroit implanté en centre-ville, pourquoi ne pas s'en servir aussi pour cette permanence de soins ? A cela deux avantages : Le premier est qu'il s'agit d'un bâtiment municipal (donc pas de buget construction ou location) à caractère médical (donc aucune transformation pour la mise aux normes). Le second est le caractère "neutre" de ce lieu de consultations utilisé par des médecins libéraux.

Des partenariats efficaces

Les médecins libéraux en premier lieu, qui ont répondu favorablement à cette sollicitation malgré une activité déjà chargée. Le Conseil de l'Ordre des Médecins, dont le rôle a été de conseiller et de veiller aux respect des règles conventionnelles et des bonnes pratiques entre Confrêres, L'Etat veillant de son coté au respect de la législation. Quant à l'hôpital de Montreuil, c'est surtout un partenariat technique qui a prévalu. La Ville enfin qui met à disposition une infirmière et un gardien, tous deux personnels municipaux. La municipalité a également pris contact avec un commerçant local pour fournir aux trois professionnels une collation.

Un premier bilan très positif

Après 6 mois de fonctionnement le bilan, que nous préssentions positif tant les Noiséens nous l'avaient évoqués, "est un succès", nous confirmait ainsi pas plus tard que samedi matin, Anne Déo (Verts), Adjointe au Maire en charge de la délégation Santé, rencontrée sur le marché.

Ainsi, cette permanence de soins reçoit-elle entre 15 et 30 patients par vacation (les dimanches et jours fériés, de 8 h  à 14 h). Essentiellement des Noiséens mais aussi quelques patients des villes limitrophes.

Qui vient et pourquoi ?

Deux tranches d'âges prédominent : Les enfants de moins de 6 ans et les jeunes adultes (35/50 ans). Peu d'ados (mais c'est aussi une tranche d'âge souvent moins malade) et moins de séniors (ce qui peut s'expliquer par une mobilité plus réduite nécessitant des médecins à domicile).

Les pathologies les plus fréquentes sont les infections. ORL et pneumologie.

A noter le cas d'un malaise cardiaque qui a pu être pris en charge efficacement et précocement, permettant  un transfert bien organisé sur l'hopital de secteur.

Le voisinage rassuré

Les craintes du voisinage portaient essentiellement sur les nuisances occasionnées par ce flux de patients. Craintes aujourd'hui dissipées.

Anne Déo nous confirmait tout de même de la nécessité à envisager le remplacement du rideaux de fer un peu vieillissant.

Des soucis tout de même

En premier lieu, l'accès handicapés. L'élévateur actuel est ancien, maintes fois réparé et régulièrement en panne. Il est dès lors envisagé de le supprimer et de le remplacer par une rampe pour permettre l'accès des PMR.

Le problème du stationnement des véhicules des patients. A l'étude.

Enfin, un aménagement floral est en cours de réflexion pour agrémenter les abords du centre de santé.

Quel avenir ?

Face au succès de cette initiative, de pose légitimement la question d'une augmentation de l'amplitude horaire pour étendre jusqu'à 20h. Soit une vacation supplémentaire de six heures (une durée imposée par les textes). Mais cette hypothèse pose alors le problème des médecins, en nombre actuellement insuffisant pour assurer une nouvelle tranche horaire.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des avancées dans ce dossier que l'on peut légitimement qualifier de réussite.

Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
© 22 novembre 2009 - JENB PRODUCTIONS

A lire également :


-
 Restés informés : inscrivez-vous à notre newsletter
- Toutes nos archives sur notre blog

- Actualités sociales à Noisy-le-Sec
- Toute l'actu politique à Noisy-le-Sec
- La sécurité publique à Noisy-le-Sec