Cet article a été mis à jour le vendredi 27 novembre à 00 h 20

Les problèmes de sécurité publique, que nous évoquions dans un article hier, ne semblent malheureusement pas être  la seule préoccupation des riverains qui viennent d'emménager dans "Le hameau de Diane", un lotissement tout neuf de 24 logements (voir lien, page 11) situé dans la Zac des Guillaumes à Noisy-le-Sec (Seine-saint-Denis).

Une décharge sauvage

La Zac des Guillaumes est un vaste projet d'aménagement du territoire qui intégrera un bassin de rétention d'eau avec filtrage naturel des eaux pluviales (filtrage végétal), des espaces de promenade et de détente, ainsi qu'un programme immobilier avec le l'accession sociale via le Pass Foncier. C'est donc un projet qui s'étale sur plusieurs mois, dont le lotissement n'est qu'une première étape, le reste des surfaces de la Zac étant en friche. A cela, rien de bien choquant.

Ce qui l'est plus, c'est cette décharge qui s'est progressivement implantée juste devant le lotissement neuf. La saleté attire la saleté, c'est bien connu, ce qui fait que la situation s'est bien agravée depuis notre dernier passage le 31 octobre au soir.

En bordure d'une route reliant Noisy-le-Sec à Rosny-Sous-Bois, non cloturé, ce terrain est devenu un lieu privilégié pour y déposer en toute illégalité des déchets de chantiers, des caisses de bouteilles vides, des produits toxiques,...

En plus de l'aspect particulièrement inhestétique des lieux que les nouveaux riverains s'offrent chaque fois qu'ils ouvrent leurs volets, se pose aujourd'hui légitimement les problèmes de salubrité publique et de sécurité.

Facture de l'incivisme : 300.000 euros

On pourrait en faire des choses avec cet argent municipal ! Car s'il parait probable que les seuls noiséens ne sont pas responsables de la situation, des habitants de villes voisines venant contribuer à ce gâchis, c'est bien nous qui allons payer l'addition. Et pour cause, c'est la Sémino qui est propriétaire de ce terrain. La Sémino étant une société d'économie mixte, dont la Présidente n'est autre que notre Maire.

300.000 euros ! L'équivalent de six mois de fonctionnement de notre Police Municipale. Ou de 300 abaissements de trottoir pour les PMR. 300.000 euros, c'est 2 fois le coût des travaux de voirie (aménagement de sécurité) face à l'école Carnot et la moitié du budget de la rénovation des batiments scolaires l'été dernier.

Traquer la délinquance environnementale


Si nous avons évoqués ces derniers temps les problèmes de sécurité et son coût, l'incivisme ici constaté n'en est plus. C'est réèllement de la délinquance environnementale qu'il faut traquer et réprimer.

Patrick Lascoux (Verts), Adjoint au Maire en charge des problèmes d'environnement et de voirie, qui a eu l'amabilité de nous consacrer un peu de temps dimanche dernier pour s'exprimer devant notre caméra sur ce dossier, a clairement manifesté le désir que soit dédié une mission spécifique à notre Police Municipale. Alors qu'il semble avoir assoupli sa position politique sur l'éxistence-même de ce service (Notre Police Municipale avait failli disparaître l'année dernière), il souhaite que celle-ci s'investisse plus dans la répression des infractions liées à l'environnement. On ne peut pas lui donner tort, d'autant que la constatation à ce type d'infraction relève des prérogatives légales d'un policier municipal.



Silence radio coté Cabinet du Maire


Alors que l'élu Vert a immédiatement répondu à notre sollicitation dès le dimanche; Alors que la direction de la Sémino, qui n'a pas souhaité s'exprimer devant la caméra, mais nous à tout de même consacré du temps, dès le lundi matin, par téléphone, coté mairie, c'est le silence radio. Contacté à plusieurs reprises, et bien que l'on devait nous rappeler dans la journée, le Cabinet du Maire ne semble pas pressé de répondre à nos interrogations.

En attendant, nous vous proposons en vidéo notre reportage sur les lieux.

_________________________________________

Mise à jour du vendredi 27 novembre à 00 h 20

Par un mail reçu le 26 novembre à 20 h 26, le Directeur de cabinet de Madame le Maire nous informe :
«  Sur le sujet dont nous avons échangé, Madame le Maire ne souhaite pas exprimer de position autre que celle de Monsieur Lascoux, Adjoint en charge de l'Ecologie urbaine.

La municipalité est investie pour répondre au problème soulevé malgré
les difficultés multiples liées à ce dossier


Nous tenions à porter cette information à la connaissance de nos lecteurs.
_____________________________________

Reportage :
Lionel DERRIEN
Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
© 26 novembre 2009 - JENB PRODUCTIONS

A lire également sur Le Post :

-
Avis d'obsèques à Noisy-le-Sec : Pour dire Adieu à Raymond
- Insécurité publique : Réponse à Mr Nasser Ferradj (PS), Adjoint au Maire
- Succès pour la permanence des soins à Noisy

Accéder à toutes nos Archives