C'est le problème ainsi soulevé dans un long article signé de Nathalie Perrier dans l'édition du jour du  Parisien Seine-Saint-Denis.

Alors que nous relayons cette problèmatique dans un dossier spécial sécurité publique essentiellement axé sur Noisy-le-Sec, ce quotidien régional se penche sur les retards pris dans la mise en oeuvre de ces unités territoriales de quartier.

Dans son article titré " La police des quartiers est-elle en panne ? ", l'auteur constate effectivement le décalage entre l' objectif de 100 Uteq  pour 2010, annoncées par Michèle Alliot-Marie en 2008, et la réalité avec tout juste 35 créations, dont seulement 3 en seine-Saint-Denis, pourtant département pilote.

Un audit serait ainsi en préparation et ses conclusions seraient prévues pour début 2010. L'auteur annonce même que les objectifs pourraient être revus à la baisse pour n'atteindre qu'une cinquantaine d'unités, tout en soulignant les inquiétudes de plusieurs Maires de Seine-Saint-Denis dans le retard pris malgré des doléances répétées. D'autant que des Maires de toutes sensibiliés s'accordent à reconnaître l'utilité de cette police de proximité que le gouvernement dédaigne ainsi a appeler.

C'eût été trop lui rappeler l'aberration d'avoir supprimé cette police à taille humaine que la gauche avait mise en place en son temps.

Paradoxe quand on sait que c'est Xavier Lemoine, Maire UMP de Montfermeil qui dit : " Ce n'est pas plus de police, c'est mieux de police ! "

L'article est à découvrir dans l'édition de ce jour. Il ne semble pas pour l'heure qu'il soit mis en ligne sur le site du journal.

Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
© 16 Décembre 2009 -
JENB PRODUCTIONS

à Lire également sur nos pages :

Dossier spécial : Sécurité publique à Noisy-le-Sec
L'actualité de Noisy-le-Sec
Toutes nos archives classées.