Hier soir, se tenait un Conseil Municipal en séance extraordinaire et décentralisée dans le quartier du Londeau à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Cette séance, qui ne comportait initialement que deux délibérations à son ordre du jour, exclusivement dédiées au programme de rénovation et d'extension du groupe scolaire du quartier, s'est vue, en raison de l'actualité récente à Haïti, complétée en dernière minute d'une délibération supplémentaire concernant cette catastrophe de grande ampleur.

twitpic

Une longue minute de silence


Après que notre édile socialiste ait présenté le contenu de cette délibération, c'est Monsieur Ibrahima Djiré, élu d'opposition qui a proposé que l'assemblée respecte une minute de silence à la mémoire des milliers de victimes. Sourire embarassé de notre Maire. Pour une femme qui ne cesse, depuis deux ans, de se targuer à placer l'humain au centre de ses fonctions électives, ne pas l'avoir suggérer elle-même est regréttable. D'autant que nos Parlementaires l'avaient respectée la veille en préambule des questions au Gouvernement.

L'assemblée s'est alors accordée une longue, très longue minute de silence.


capture

Céline Curt s'interroge à juste titre


Céline Curt est une Conseillère Municipale de la majorité rattachée au Groupe présidé par Gilles Garnier (PC). Nous l'évoquons peu sur nos pages, car c'est une femme discrète en séance. Bien que s'associant pleinement à cette délibération sur le fond, elle a légitimement mis en avant la sélectivité des sujets nationaux ou internationaux parfois abordés, ou non,  en Conseil Municipal. Dommage qu'elle ne prenne pas plus souvent la parole. Sa profession d'Avocate en fait une oratrice agréable à écouter.

et Jean-Paul Burôt crie sa colère

Jean-Paul Burôt vous est plus familier si vous lisez nos pages régulièrement. C'est en effet l'élu (L.O.) qui avait gifflé un blogueur noiséen l'année dernière. Issu du milieu ouvrier, il exprime ses opinions "avec ses tripes", sans détours et loin de tout protocole. Avantage : Vous êtes tout de suite fixé sur ses opinions.  C'est assez rare en politique. Surtout par chez nous.

Et a juste titre, Jean-Paul Burôt crie sa colère. Sa colère face au désastre dans un pays exploité par "le capitalisme français et américain". Même si ce pays, l'un des plus pauvres de la planète (140ème place), n'était pas à l'abri d'une catastrophe naturelle, il apparait comme évident que si cette Nation avait été plus soutenue par le passé pour son développement, les conséquences eurent été moins désatreuses. Comment ne peut-on pas approuver ?

La ville débloque 2.000 €

Par cette délibération, votée à l'unanimité, la ville débloque 2.000 euros d'aide d'urgence. Cette somme sera versée à la Fondation de France au profit des sinistrés. Cela peut paraître peu, mais il s'agit d'une première enveloppe.

Une collecte en Mairie

Une collecte sera organisée en Mairie. Les Noiséens sont bien sûr invités à y participer, même modestement.

Des initiatives à venir

Dès jeudi matin, nous apprenions par plusieurs artistes locaux, que des initiatives, notamment culturelles, devraient être organisées dans un avenir très proche sur la commune. Cette information a été confirmée par notre Maire jeudi soir.

Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.

Quant à vous, chers lecteurs et chers posteurs, n'hésitez pas à nous rejoindre dans ce groupe pour relayer sur le Post vos initiatives locales spécifiques à cette catastrophe.

Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
Photographies : Reprises du Post.fr
© 15 janvier 2010 - JENB PRODUCTIONS

Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet ? Vous avez repéré une erreur ? Ecrivez à jenbproductions@dbmail.com avec votre correction et en indiquant l'url du post.

à Lire également sur Le Post :

-
Les dernières infos sur le séïsme à Haïti