Dans cette toute nouvelle intercommunalité " Est Ensemble " qui, officiellement depuis le 1er janvier 2010, regroupe 397.836 habitants de neuf communes de la Seine-Saint-Denis, dont celle de Noisy-le-Sec, se déroulait samedi dernier, 23 janvier, à Romainville (ville choisie pour recevoir le siège social), la première assemblée de nos 91 conseillers communautaires.

Sans surprise, c'est Bertrand Kern, Maire de Pantin, qui a été élu président.

2 vice-présidents à Noisy-le-Sec

Dans ces délibarations de samedi, 19 vice-présidents on été élus au scrutin uninominal, dont vous trouverez la liste détaillée dans notre article précédent.

On y apprend qu' Alda Pereira-Lemaitre (PS), Maire de Noisy-le-Sec et Gilles Garnier (PC), Maire-adjoint de Noisy-le-Sec et par ailleurs Conseiller Général, ont tous deux été élus vice-présidents. Bien que les délégations ne soient pas encore officiellement entérinées, la première est pressentie pour les tansports, le second pour les affaires sociales. Deux délégations pour le moins interessantes et au sein desquelles, nos deux élus locaux respectifs ne manqueront pas de travail :

- Notre Maire connait bien ce dossier ayant eu à gérer le tramway T1 mais surtout le pôle gare, déjà l'un des points névralgiques les plus importants de l'est francilien et qui, à terme verra sa fréquentation décuplée par l'arrivée de la Tangentielle Nord, l'arrivée du tramway T4 et la prolongation du tramway T1 ;

- Notre Adjoint sera très à l'aise dans un domaine qu'il affectionne particulièrement, tant qu'il s'agisse des contacts avec les administrés qu'avec les personnels territoriaux.

Et Elisabeth Guigou ?

En revanche, ce qui est plus surprenant, voire intrigant, c'est qu'Elisabeth Guigou n'a pas été élue Vice-Présidente. En effet, Elisabeth Guigou (PS), par ailleurs Députée, est également Adjointe au Maire de Noisy-le-Sec... déléguée à l'intercommunalité.

C'est elle qui a porté et défendu avec expertise et diplomatie ce projet ambitieux, dans un esprit de consensus. D'autant que même si cette intercommunalité " Est Ensemble " est clairement ancrée à gauche, la multitude de visages de cette "gauche plurielle" n'a pas dû rendre facile les discussions. A cela s'ajoutent les différences démographiques des villes-membres. C'était un travail long, difficile, qui nécessitait patience, compromis, et diplomatie, mais surtout, ce n'était qu'un début. Car point ne suffit de signer des statuts, encore faudra-il mettre en application concrête cette nouvelle entité, dont il est à craindre les nombreux obstacles qu'il faudra surmonter pour roder le mécanisme. Le seul transfert des compétences et donc des personnels, qui de souvenir devraient s'étaler sur deux ans, nécessiteront un dialogue social de qualité et pertinent. Or, si l'on en croit le représentant syndical CGT Territoriaux de Noisy, notre ville avait connu justement un débat de qualité entre notre Députée et les personnels. Ce qui, toujours d'après ce syndicaliste, n'avait pas été le cas partout.

Il était donc légitime qu'une vice-présidence lui soit confiée.

Certains avancent comme argument que, selon les usages, le Maire de chaque commune soit vice-président. Mais en y regardant de plus près, on s'apperçoit que s'il s'agit peut être d'un usage, il ne semble pas qu'il s'agisse d'une obligation. En effet, hormi la présidence,  seuls les maires de Bagnolet (PC),  Bobigny (PC), Noisy-le-Sec (PS), et du Pré-Saint-Gervais (PS) aient souscrit à cet usage.

En revance, Gilbert Roger (PS), Maire de Bondy, Corinne Valls (DVG), Maire de Romainville, Daniel Guiraud (PS), Maire des Lilas, Dominique Voynet (Verts), Maire de Montreuil, ont laissé la place à leurs adjoints ou des Conseillers municipaux délégués.

On peut donc légitimement s'étonner qu'à Noisy-le-Sec, notre édile socialiste, qui porte déjà de nombreuses délégations municipales, n'aie pas laissé à celle, porteuse du projet depuis de nombreux mois, celle qui avait obtenu une délégation spécifique et exclusive à cet ambitieux projet qu'est l'intercommunalité vu la compléxité du dossier,  celle qui a mené à bien des négociations ardues, ne se voit pas attribuer une vice-présidence, pour poursuivre ce travail d'envergure et de longue haleine.

D'autant plus étonnant que cette même Députée avait, à deux reprises en un an (vote du budget 2009 et plus récemment les clashs au Conseil Municipal, su apporter soutien et éxpérience diplomatique pour aider notre édile socialiste, à affronter la tempête politique crée par les groupes PC et Verts. Des sorties de graves crises auxquelles la Député Guigou avait très largement contribué afin d'obtenir un consensus honorable pour les protagonistes dans un esprit affiché de l'intérêt général.

Alors, oui, je m'étonne de cette situation. Cumul des mandats ? Je n'y suis pas personnellement favorable.

Mais la présence de Mr Gilles Garnier, même si nous n'avons pas toujours des convergences de vues sur tous les sujets, a le mérite de sièger au Conseil Général. C'est un argument pertinent pour de bonnes relations avec le Département, partenaire obligé de cette intercommunalité. De surcroit, c'est un homme politique d'expérience qui connait très bien ce territoire. Et enfin, même si c'est un contradicteur parfois incisif, c'est un homme de dialogue et de débats.

Alors, pour respecter la volonté affichée par notre Maire socialiste d'équité entre les composantes politiques de sa majorité "arc-en-ciel", elle n'avait pas d'autre choix, sauf à se renier, que de laisser une vice-présidence au PC.

Nous ne pouvions donc avoir, dans cette optique qu'UNE seule place pour le PS. Elle a préféré se l'attribuer plutôt que de laisser la place à une femme d'expérience.

C'est son choix, mais je ne l'approuve pas.

A quelques semaines du vote du budget municipal 2010, il est à espérer que nos 19 élus Verts et PC (& apparentés) n'en remettent pas une couche questions revendications, car ses soutiens de l'année dernière pourraient se montrer plus frileux dans leur approche des dossiers en 2010.

Pour conclure,  j'apporte à la Camarade Elisabeth Guigou, mon soutien plein et entier. Sa totale implication a largement contribué à la réussite de ce projet d'envergure dans un esprit de concensus général et dont on sait que Claude Bartolonne, président socialiste du conseil général saura y apporter une attention particulière pour que cette intercommunalité réussisse sa concrétisation dans les années à venir.

Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
Cet article n'engage que l'opinion de son Auteur
© 25 janvier 2010 -
JENB PRODUCTIONS

Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet ? Vous avez repéré une erreur ? Ecrivez à jenbproductions@dbmail.com avec votre correction et en indiquant l'url du post.

à lire également sur Le Post :
-
Le Tag Est Ensemble
- Le groupe Est Ensemble

à Lire également sur nos pages :

- Economie locale : Inquiétude pour les commerces de proximité
- Interco : Le Maire de Pantin élu président d' Est Ensemble
- Liberté d'expression : Un blogueur refoulé aux voeux du maire
- Faits-divers : Un appartement s'écroule sur un commerce
- Vie syndicale : Le Maire reçoit une délégation CGT
- Logement social : Le Maire renoue le dialogue avec les amicales
- Concerts : 5ème édition du cercle à musique
- Solidarité : Solidarité avec Hâïti à Noisy-le-Sec