Article vu sur la page de Bakoumba sur Le Post.fr

" D'ici la fin septembre se tiendra le premier conseil municipal de l'année budgétaire 2010/2011. Comme l'a constaté l'ensemble de la population , la ville de Noisy-le-sec roule plus que jamais au ralenti . Pour s'en convaincre , il suffit d'arpenter la rue Jean Jaurès ou de se rendre au centre administratif .

Pour aider le lecteur à mieux appréhender l'intérêt de ces deux questions, il convient de rappeler brièvement les événements phares qui ont marqué les trois années de la gouvernance de la maire socialiste .Ils resteront certainement gravés à jamais dans les archives municipales car notre ville n'a jamais vécu crise aussi grave au point que la précédente Maire dit avoir honte pour la ville et les noiséens .

- mai /juin 2008 : première rencontre des socialistes , des verts et du PRG dans le but de faire prendre conscience à la Maire et son groupe de certaines déviations . Insensible aux observations de ses partenaires, elle contribuait volontairement ou involontairement  à la fracture au sein de sa majorité. Le seul choix qui restait alors au groupe de Madame Déo était de se tourner vers Monsieur Garnier avec lequel elle a noué une alliance qui dure encore.

- novembre 2008 : la délibération sur la police municipale passe de justesse et ce, grâce à la loyauté de son adjoint au logement et  à son vote par devoir de solidarité de groupe.

- février 2009 : La maire s'empare des délégations de son élu au logement et à l'habitat qu'elle lorgnait depuis fort longtemps . Elle traîne ce dernier dans la boue et le jette aux charognards, lui infligeant la triple peine.

- avril 2009 : elle fait passer son budget à l'arrachée .

- septembre 2009 : elle congédie son directeur de cabinet et le lâche dans la nature .

- décembre 2009 : elle déclare la guerre à son adjoint de quartier , sa béquille et son porte-flingue .

- janvier 2010 : coup de théâtre , elle fait main basse sur la vice-présidence de l 'Intercommunalité  Est-ensemble destinée à Madame Guigou alors adjointe au maire déléguée à  l' Intercommunalité .

2010 sera l'année de la dégringolade : rejet du budget , rejet du compte administratif de 2009 , adoption de la motion sur la refonte de la police municipale . Pour couronner le tout les verts et leurs alliés jettent le tablier en remettant leurs délégations .

Nouveau rebondissement cet été : elle cherche à justifier la facture de téléphone de 5400 € de son chef de cabinet .

Pour finir , elle sacrifie sa directrice de communication et de son directeur de cabinet pour mieux marquer la rentrée politique comme à l' accoutumée .

Tchao Seb , bienvenue Rodolf !

Tous ces événements devraient réveiller le peu de sentiment démocratique qui sommeille en elle . Si elle ne souhaite pas aujourd'hui voir la ville basculer à droite , elle doit répondre à la demande de son opposition de gauche majoritaire et prendre " sa porte qui est toujours restée ouverte" . Sinon , elle sera la seule et unique responsable des conséquences qu'aura subies le peuple noiséen .

Force est de constater qu'elle concentre désormais toutes les délégations dans son cabinet . Pour quelqu'un qui n' a pas un sens aigu de la ponctualité , c'est pour le moins paradoxal !

Compte tenu de tous ces éléments d' information qui révèlent sa gestion opportuniste ,  cahoteuse  et sa capacité à semer la division dans son propre camp,

que reste-t-il de votre confiance ?

Madame la Maire est-elle encore crédible ? "

Bakoumba