Vendredi 17 décembre 2010, se déroulait le fameux troisième tour de l'élection municipale anticipée à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis, en réalité première séance du nouveau Conseil Municipal issue des résultats du second tour.

Noisy-le-Sec

Pour ceux qui connaissent peu ou mal Noisy-le-Sec, il s'agit d'une ville située dans la banlieue Est de paris, à 9 kilomètres de la Capitale et qui compte un peu moins de 40.000 habitants. Nous sommes membres de l'intercommunalité " Est-Ensemble " avec huit autres villes. Et en sommes la seule ville désormais de droite dans cette communauté d'agglomération. Et il me semble que les décisions importantes qui sont prises en son sein doivent l'être à l'unanimité. Noisy-le-Sec a aujourd'hui un véritable poids dans cette entité territoriale.

Le Conseil Municipal compte 39 conseillers muncipaux dont 30 de la majorité municipale et 9 de l'opposition.

Ce vendredi donc, c'est lors de ce troisième tour qu'est élu le Maire et ses Adjoints. Vous noterez donc au passage que le Maire n'est pas élu au suffrage universel direct ( Il n'est pas élu directement par les électeurs comme le Président de la République ou un Député ) mais élu par le Conseil Municipal. Un Maire ne peut pas être " destitué " par ce même Conseil car la loi ne le prévoit pas. En revanche un Adjoint au Maire peut se voir retirer cette qualité par ledit Conseil.

Mais revenons-en à notre soirée d'investiture

La séance est ouverte par Alda Pereira-Lemaitre (PS), Maire sortante, qui prend la parole pour affirmer sa volonté de vigilance lors de cette nouvelle mandature où désormais elle siège en tant que conseillère municipale d'opposition. Puis elle passe la Présidence de l'Assemblée à Pierre Lerenard, Doyen du Conseil  qui procède alors à l'organisation du scrutin à bulletins secrets pour élire le Maire. C'est à l'unanimité que Thomas Franceshini, benjamin du Conseil, est élu secrétaire de cette séance forcément un peu particulière et symbolique.



L'opposition municipale n'ayant présenté aucun candidat, seul Laurent Rivoire présentant sa candidature au nom de la majorité, c'est sans surprise que Laurent Rivoire a été élu Maire (NC) par 30 voix pour et 9 bulletins blancs.

Noisy-le-Sec ouvre un nouveau chapitre

Dans son allocution d'investiture, assez courte (et reproduite en intégralité dans la vidéo), le nouveau Maire remercie tout d'abord ses proches pour cette réussite au premier lieu desquels sa mère, Nicole Rivoire (Modem) elle-même ancien Maire de Noisy-le-Sec de 2003 à 2008 qui n'a pas caché son émotion légitime.

Puis il annonce qu'il cessera sous peu son activité ministérielle notariale pour se consacrer pleinement à la gestion des affaires communales. Une annonce applaudie par une assistance nombreuse puisque près de 300 personnes, dont une large majorité acquise au nouveau Maire, mais aussi des supporters de la nouvelle opposition qui ont applaudi longuement Gilles Garnier (PC), Anne Déo (Les Verts), Mohhammed Mechmache (Mouvement Affirmation), Pascale Labbé (PC) et Jean-Paul Burot (LO),  étaient venues assister à cette cérémonie d'investiture un peu particulière où traditionnellement les médias sont exceptionnellement autorisés à circuler plus librement et au plus près des nouveaux élus. Ce soir là, pas moins de deux autres vidéastes et deux photographes ont ainsi capté la soirée. Vous ne devriez donc pas manquer d'images sur cet évènement et les trouver facilement sur Internet.

Dans la suite de sa courte allocution, Laurent Rivoire souligne le timming particulier de ce mandat qui s'annonce puisqu'il ne reste plus que 39 mois avant les prochaines chéances électorales. Un mandat court pour redresser le navire et " relancer Noisy ".

Puis ont été élus les onze Adjoints au Maire.

La soirée s'est achevée par un Vin d'honneur en l'école Cottereau.

Une nouvelle ère débute pour nous aussi

Dès lors, Noisy-le-Sec ouvre un nouveau chapitre de son Histoire. Et nous une période d'observation. Laissons le temps, même si le nouvel édile s'accorde 100 jours pour démarrer son programme, à cette nouvelle équipe de s'installer, de réorganiser les services et de mettre en oeuvre ses promesses de campagne.

C'est sans préjugé que nous constaterons les faits, que nous analyserons les actions et poseront publiquement nos questionnements.

Une équipe transparente ou pas ?

L'une des premières choses que l'on pourra constater sera la volonté, ou non, de transparence de la nouvelle équipe. Car il faut bien le reconnaître, les élus de l'ancienne majorité avaient à notre égard une véritable volonté de transparence. Jamais ils n'ont esquivé nos questions, même sensibles, répondant en moins de 24h à nos interrogations, n'hésitant pas non plus à nous rencontrer en moins de douze heures pour des interviews vidéos lorsque l'actualité l'éxigeait.

Et il faut bien l'admettre, cette volonté d'accepter de communiquer avec nous, et donc nos lecteurs, avait le mérite d'être sain pour une bonne démocratie de proximité. Espérons qu'il en sera de même avec cette nouvelle majorité.

D'ores et déjà, nous proposons publiquement à Laurent Rivoire de l'interviewer en vidéo une fois par mois pour faire le point sur les avancées de sa mandature et de ses projets. Nous proposons de même un temps de parole mensuel identique à l'opposition municipale.

Bien-sûr, au delà de ces tribunes politiques, nous comptons, tout comme depuis 2006, donner la parole aux associations, car je sais combien la vie associative est une armature solide pour renforcer les liens sociaux dans une ville aujourd'hui déchirée.

Une nouvelle ère débute pour nos nouveaux élus.

Pour nous aussi.

Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
© 23 décembre 2010

- Toute notre actualité
- S'abonner gratuitement à notre NewsLetter pour suivre notre actualité en temps rèel

- Notre dossier spécial élections 2010 sur notre blog
- Le dossier spécial élections 2010 sur Le Post.fr
- Les vidéos de campagne sur Dailymotion