Dans une lettre ouverte datée du 17 janvier (voir reproduction en fin d'article) adressée à Martine Aubry, Première Secrétaire du Parti Socialiste, le groupe Europe-Ecologie Les Verts de Noisy-le-Sec reviennent sur la dernière élection municipale partielle qui a été organisée en décembre dernier, scrutin à l'issu duquel Laurent Rivoire (NC) a ainsi succédé à la socialiste Alda Pereira-Lemaitre.

Pour mémoire, il convient de rappeler que ce sont les six élus de ce groupe de la majorité sortante qui avait ouvert le bal des hostilités à l'encontre de l'édile socialiste d'alors en présentant leur démission du Conseil Municipal, suivis quinze jours plus tard de la démission des 13 élus GRR (PC, LO et Société Civile), démissions qui n'étaient que la conclusion logique de rapports extrêmement tendus de ces 19 élus à l'égard du Maire d'alors, jugée "autocratique" par ses pairs. (voir vidéo ci-dessous. En cas de problème de lecture, cliquez ici)



Voici donc le courrier, dont nous rappelons que les propos tenus n'engagent que leurs Auteurs, mais qui démontre bien la fracture qui existe entre les écologistes et les socialistes, sur le plan local du moins, mais qui pourrait bien avoir des répercussions au delà de nos frontières communales.
____________________________

LETTRE OUVERTE

« Madame,

Le 12 décembre dernier, lors de l'élection municipale partielle, notre ville de Noisy-le-Sec, ville de Seine-Saint-Denis de 40 000 habitants, a basculé à droite. Les électeurs qui avaient déjà très sévèrement sanctionné le Parti Socialiste au premier tour (17% des suffrages sur 35% de votants) ont sanctionné l'ensemble de la gauche au second, accordant à la liste de droite Nouveau Centre / UMP un score « tristement historique » : 54% des suffrages, du jamais vu dans notre ville qui avait pourtant placé la gauche très largement en tête aux dernières élections européennes et régionales !

Comme nous n'avons pas eu l'occasion d'analyser cette défaite cuisante avec les socialistes de Noisy-le-Sec ou ceux de Seine-Saint-Denis, nous tenons à vous faire part du bilan que nous en tirons aujourd'hui.

Notre groupe considère en effet que les socialistes portent une très lourde responsabilité dans cet énorme gâchis :

- En désignant en 2008 une candidate sans expérience et sans notoriété qui a très vite montré son incompétence pour mettre en oeuvre le projet que nous avions bâti ensemble et son incapacité à rassembler son équipe
[NDLR : Ces griefs avaient été antérieurement et publiquement portés par devant le Conseil Municipal de cette période ainsi que lors de notre interview lors de leur démission].

- En trahissant à de nombreuses reprises les accords politiques passés avec vos partenaires verts, communistes et citoyens comme les engagements pris devant les électeurs, en votant avec la droite pour imposer des décisions en contradiction avec le programme, en matière de sécurité notamment, en bloquant des projets essentiels pour les Noiséens comme le prolongement du Tramway T1 ou l'épicerie sociale.

- En ne tenant aucun compte des nombreuses tentatives que nous avons faites pour infléchir cette gestion désastreuse et en couvrant publiquement, alors que vous la dénonciez en interne, la faillite de la gouvernance
[du Maire d'alors] : Gestion amateuriste et clientéliste, embauches improductives grevant notre budget de fonctionnement, dégâts considérables dans le personnel communal, rumeurs, mensonges, attaques personnelles, calomnies,...

- En refusant les solutions que nous proposions pour sortir de cette crise sans passer par une nouvelle élection.

mais votre désir dhégémonie et votre aveuglement ne se sont pas arretés là puisque vous avez choisi de reconduire la candidature de [la Maire sortante] contre l'avis extrêmement majoritaire de la section locale PS, ses 17% du 1er tour montrent pourtant clairement le discrédit que lui portaient les électeurs ! Vous avez cautionné le dépôt de liste de [la Maire socialiste sortante] entre les deux tours, balayant d'un revers de manche le principe du désistement républicain et bafouant la parole de 24 des candidats de la liste socialiste qui souhaitaient rejoindre la nôtre. Mais Claude Bartolone était à la manœuvre !

En imposant [la Maire socialiste sortante] en position 4 sur la liste « Toute la gauche ensemble » au 2ème tour, alors que celle-ci appelait ouvertement à voter Laurent Rivoire, Claude bartolone avait tout gagné : Après [avoir écarté] Elisabeth Guigou (battue par [la Maire socialiste] pour le poste de vice-présidente d' Est-Ensemble), il avait rendu impossible l'élection d'un communiste dans la circonscription qu'il brigue ! Ses manoeuvres, portées par son ami [1er secrétaire départemental] lors des négociations (...) laissent dans nos rangs un goût bien amer.

Il n'y aura pas de tapis rouge quand il se présentera pour les législatives dans une ville où le PS est en ruines et la gauche discréditée.

Dernier avatar : Jean-Paul Lefèbvre, l'un des 3 élus socialistes « d'opposition » s'est fait élire contre le candidat communiste à Est-Ensemble... grâce à 21 voix de droite et après tractations avec [le président de l'interco] ! Cette connivence entre le PS et le nouveau Centre qui dément brutalement le courrier envoyé par la section locale du PS [au 1er secrétaire départemental et au Député] provoque de nouveaux remous parmi le peuple de gauche et les écologistes.

Vous prétendez travailler à l'union des forces de gauche et écologistes, mais au delà des déclarations médiatiques, qu'en est-il sur le terrain ?

Pour sa part le groupe EELV de Noisy-le-Sec s'organise pour résister aux mauvais coups prévisibles de la droite et pour construire une majorité pour 2014. Comme nous l'avons toujours fait, nous serons les artisans de l'union avec les forces de gauche. mais il faudra du temps et des actes clairement marqués à gauche de la part des socialistes noiséens pour oublier cette image déplorable (...)

Vous pouvez déjà mesurer l'ampleur des dégâts collatéraux de cette élection partielle sur les accords entre votre parti et Europe-Ecologie Les Verts pour les élections cantonales de 2011 en Seine-Saint-Denis. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce triste épisode fragilise la dynamique indispensable pour gagner ces cantonales contre la droite en mars, pour les sénatoriales en septembre et, bien-sûr pour les élections majeures de 2012.

Salutations écologistes,

Pour le groupe EELV de Noisy-le-Sec,
Alain Tubiana.

NB : Plusieurs copies ont été adressées à différents responsables politiques loco-régionau
x »

___________ FIN DE LETTRE OUVERTE_______________

Le Conseil Régional d'Ile-de-France menacé ?

La Majorité Régionale qui compte en son sein une partie non négligeable d'élus Verts au premier rang desquels Cécile Duflot risque-t-elle de subir les contre-coups de cette situation politique locale qui, pour le moins, laisse dubitatif sur les positionnements et comportements de certains socialistes, comportements qui avaient motivé mon départ de ce parti. Les attitudes pernicieuses ainsi vécues localement le sont-elles également à l'échelon régional ? Il est espérer que non, sinon la région Ile-de-France risquerait bien voir la majorité de son assemblée délibérante voler rapidement en éclats.

A ce jour, nous n'avons reçu aucun communiqué des personnes impliquées localement en réponse à cette lettre ouverte.

Nous ne manquerions bien évidemment pas de vous en tenir informés si l'une ou l'autre des personnalités concernées venaient à nous adresser leur point de vue.

Ci-dessous, vous trouverez la reproduction de la lettre originale.

Jean-Emmanuel Nicolau-Bereret
© 04 février 2011 - JENB Productions

Toute notre actualité

Nos archives classées