Circulation automobile 


Les problèmes du centre-ville ne sont pas réglés



Par
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret



panneau danger double sens

Dans un article du 30 août 2011, nous évoquions les problèmes posés par l'anarchie automobile qui règne en centre-ville de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Un paragraphe avait d'ailleurs été consacré aux nombreuses infractions au code de la route constatées à l'occasion du marché aux comestibles. Un an plus tard, et malgré plusieurs sanctions prises à l'encontre de quelques commerçants peu respectueux du règlement dudit marché, un certain nombre de soucis perdurent, au grand dam du voisinage excédé par les nuisances.

Et les commerçants ne sont pas seuls responsables, loin de là !

Après les sens-interdits, les trottoirs !

L'une des problématiques concerne la circulation des véhicules sur l'axe Jean Jaurès où le sens interdit n'est absolument plus respecté. Grâce à une répression manifestement insuffisante, des quelques véhicules aperçus auparavant, il est aujourd'hui devenu habituel, pour ne pas dire quotidien, de constater régulièrement la circulation de véhicules en sens interdit, venant de la contre-allée pour rejoindre la place des Découvertes (aujourd'hui envahie par des véhicules de toutes sortes en totale infraction au regard de l'arrêté municipal et de la signalisation), parfois jusqu'à la rue Bouquet, quand certains n'hésitent plus à descendre jusqu'à la rue Henri Barbusse, puisque personne ne dit rien ! (Photos 1 et 2 ci-dessous) 

     2012 09 15 Noisy-le-Sec rue Jean Jaurès voiture en sens interdit 02

     2012 06 08 camion sens interdit Noisy © JENB Productions (5)


Bien-sûr, les automobilistes qui se seront faits sanctionner pour un simple disque bleu non réglementaire avec pv à 17 euros apprécieront la géométrie variable des sanctions routières inversement proportionnelles aux dangers pour les autres usagers.

Soit dit en passant, profitons-en donc pour rappeler que le "disque bleu" autrefois utilisé a été remplacé par un nouveau disque européen, photo 3 ci-dessous, n'indiquant que l'heure d'arrivée, la durée de stationnement pouvant être modulée dans certaines communes (Zones touristiques par exemple). A Noisy-le-Sec,  la durée reste inchangée à 1h30, mais attention, la zone bleue a été étendue géographiquement ces derniers mois. L'ancien modèle n'est plus valable et est donc verbalisable, la municipalité ayant procédé aux changements des signalisations réglementaires. ]
     Disque de stationnement

Ces infractions graves (les contre-sens) qui, initialement n'étaient le plus souvent que le fait de " jeunes " conducteurs (Un euphémisme puisqu’il faut être majeur pour conduire ! ), sont désormais commises par des automobilistes bien plus âgés, retraités parfois, qui auraient tort de se priver vue l'absence de répression. Et qui ne se gênent d'ailleurs pas pour en profiter.

Les commerçants du marché, quant à eux, ont trouvé une autre tactique. En effet, plus sévèrement sanctionnés (suspension temporaire de marché en cas d'infraction en plus des pv routiers), ils ne prennent plus le sens interdit entre la contre-allée et la place des Découvertes : Maintenant, ils roulent sur le trottoir, devant la pharmacie, alors même que la fin de marché bat son plein avec le nombre de piétons que cela engendre. (Les photos 4 à 6 ci-dessous n'en sont qu'un constat)

     2012 09 17 Noisy-le-Sec véhicules sur trottoir Jean jaurès © JENB Productions (1b)

     2012 09 17 Noisy-le-Sec véhicules sur trottoir Jean jaurès © JENB Productions (2b)

     2012 09 17 Noisy-le-Sec véhicules sur trottoir Jean jaurès © JENB Productions (3b)


Nuisances sonores

S'il faut bien reconnaître que des progrès sont notables lors de l'installation et du remballement, les riverains de la place des Découvertes se plaignent encore de nuisances sonores. En particulier avant que les commerçants n'arrivent. Les "trains" de vitrines réfrigérées à 3 heures et demie du mat', c'est bruyant !  En fait, pour y habiter, çà gonfle !

Si à cela on ajoute les bruits de camions dès 5h, les coups de klaxon des bus 105 et 545, vers 6h30 / 7h00, dont les machinistes aimeraient, eux aussi (!), pouvoir travailler et assurer leur mission de service public de transport, sans voir leur trajet régulièrement obstrué par des camionnettes en vrac, sans oublier les souffleuses lors du nettoyage jusqu'à 17h, les nuisances sonores sont une vraie plaie pour le voisinage. Le tout trois fois par semaine.

Didier, Noiséen du centre-ville, confirme : « (...) L'un des problèmes du marché, c'est que çà prend beaucoup trop de temps pour nettoyer. Pour les riverains, c'est pas agréable. Par ce que les riverains, ils ont aussi le droit de se reposer. A Paris, c'est nettoyé beaucoup plus vite. Ils ne rendent pas suffisamment vite l'espace public. Regardez, il est 15h30, rien n'est démonté et le nettoyage commence à peine (...) ». 

Ventes sauvages

Notre nouveau maire a pourtant pris des arrêtés municipaux dès le printemps 2011, soit à peine quelques mois après son investiture (Photo 7 ci-dessous : Un article signé de Sébastien Thomas paru dans Le Parisien édition 93 à l'époque). Mais si personne ne les fait appliquer, cela ne sert à rien. Nous avions relayé cette interdiction de " vente à la sauvette " le 29 octobre 2011 dans un article dans lequel nous nous faisions l'écho de l'inquiétude des commerces légaux de notre commune déjà en souffrance.

Il est incontestable que notre police municipale a agit et l'on doit bien reconnaître que les "ventes à la sauvette" ont diminué vers la gare. Pourtant, il ne faut pas relâcher la pression



Car il n'est pas normal de voir des personnes vendre des tapis en toute illégalité (et en totale concurrence déloyale vis-à-vis des commerçants légaux du marché) en s'installant en toute impunité sur des véhicules en stationnement ! Il est difficile de soutenir qu'ils ne sont pas visibles (Photo 8 ci-dessous) comme les " vendeurs à la sauvette " de DVD piratés qui sévissent rue Jean Jaurès, planqués sur le trottoir, derrière des camionnettes en stationnement. Evidemment, en patrouille automobile, ils sont invisibles. Nos polices [NDLA : d'autant que nos polices nationale et police municipale patrouillent généralement depuis le couloir de bus plus éloigné] doivent aussi patrouiller à pied ou en vélo. La " nationale " encore plus, puisque le Législateur interdit à la police municipale de patrouiller en civil. De fait, leur uniforme visible de loin diminue leur capacité d'intervention en flagrance. Or le flagrant délit est le socle légal de leur action de police judiciaire. Incohérence du législateur.

     2012 09 10 vente à la sauvette rue Jean Jaurès Noisy-le-Sec 02 © JENB Productions


Car faire respecter ces arrêté municipaux, ce n'est pas faire la " chasse aux miséreux ", contrairement à ce que certains font croire parfois à notre population.  Faire cesser les ventes à la sauvette, c'est d'abord protéger notre économie légale, c'est à dire protéger nos commerçants locaux, qu'ils soient en boutique ou au marché, de la concurrence déloyale (Hier des tapis, avant-hier des fleurs, et demain ?...). Compte-tenu des difficultés rencontrées par nos élus, de toutes sensibilités, depuis de longue date, pour maintenir sous perfusion notre commerce de proximité, en particulier nos commerce de bouche, n'ajoutons pas des difficultés à leur fragilité. Les magasins qui vendent légalement des fruits et légumes sont touchés de plein fouet lorsque des vendeurs illégaux sévissent place de la gare. Les Noiséens (Pour l'avoir constatépas toujours pauvres !) qui achètent ces marchandises illégales et intraçables sont les premiers à râler en ce qui concerne les commerces [légaux] qui ferment ou se dévalorisent. Il faut un peu de cohérence entre les idées et les actes ! Les clients ont aussi leur part de responsabilité.

Faire respecter ces arrêtés municipaux, ce n'est pas faire " la chasse à des personnes expatriées en déshérence "  mais c'est surtout protéger les consommateurs. Les produits alimentaires en particulier, dont seuls les commerces légaux peuvent garantir la sécurité du circuit de distribution et le respect de la chaîne de froid. Mais les denrées périssables ne sont pas seules à surveiller. Certains DVD piratés, vendus à même le trottoir rue Jean Jaurès, se sont révélés nuisibles, de source sérieuse. Ainsi, sans même évoquer là encore l'illégalité économique, a-t-il été retrouvé dans un passé pas si lointain des DVD fortement déconseillés à des enfants mineurs. A quelques centaines de mètres des établissements scolaires, çà fait désordre !

Les poids-lourds : Interdire les + 10 t au coeur de ville

J'évoquerai là bien-sûr les poids lourds de plus de 3,5 t de nos commerçants non sédentaires. De fruits et légumes en particulier. Mais cela concerne aussi les livraisons de nos boutiques. Ainsi que la collecte des ordures ménagères. En réalité, le problème des poids-lourds concerne tant le département de Seine-Saint-Denis (Conseil général) que la commune, puisque la rue Jean Jaurès est une voie départementale, mais les rues transversales sont municipales. (Photo 9 ci-dessous : Deux voitures mal stationnées et un poids-lourd dans une voie réservée, soit trois infractions en moins de 10 mètres)

     2012 02 16 Véhicules mal stationnés 02 © JENB Productions (3)


La rue Bouquet avait ainsi été évoquée dans notre article 30 Août.

Cette rue présente un paradoxe qui n'a 
jusqu’alors pas retenu l'attention de nos élus : Interdite aux plus de 10 t dans le sens Jean Jaurès > rue Saint-Denis (Photo 10 ci-dessous : La signalisation rue Bouquet vue de la rue Jaurès) ... elle ne l'est pas dans le sens inverse ! Moralité, les poids-lourds l'utilisent dans ... les deux sens ! Inconvénient : Dans le sens Saint-Denis > Jaurès, les 19t des commerçants du marché n'on aucune possibilité de giration sans empiéter largement sur le trottoir avec des conséquences irrémédiables sur le domaine public. Je ne sais pas à quelle administration (Département ou Commune) appartient cet emplacement précis, mais ce que je sais, c'est que ce sont encore les mêmes qui vont encore casquer. On a reçu notre taxe foncière ! (Photos 11 et 12, ci-dessous : Les dégâts au domaine public aggravés après le passage d'un 19 t d'un commerçant du marché qui a déplacé le barriérage de protection).

      Interdit aux poids-lours de 10 t rue Bouquet à Noisy-le-sec © JENB Productions

     2012 09 17 noisy-le-Sec jaurès st denis 02 © JENB Productions (1)

     2012 09 17 noisy-le-Sec jaurès st denis 04 © JENB Productions

Ce croisement, en bien piteux état, tant sur le passage piétons que sur le trottoir, est dangereux pour nos piétons, les plus fragiles d'entre eux en premiers : Personnes âgées, enfants et bien-sûr PMR. Il est probable que ces travaux de réfections vont rapidement être entrepris, mais, si d'une part la réglementation n'est pas modifiée et que d'autre part personne ne veille à sa bonne application, les travaux seront à refaire ... avant un an. On recevra donc la facture en septembre 2013...

Si les commerçants ont (actuellement) le bénéfice du doute dans le sens Saint-Denis > Jaurès puisqu' il n'y a aucune signalisation à ce jour, la benne de collecte des ordures ménagères n'a aucune excuse dans le sens contraire qui est dûment signalé. C'est interdit aux plus de dix tonnes ! La benne de collecte, à trois essieux, a un poids de 26 tonnes ! Va-t-on flinguer une chaussée à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour éviter de traîner une poubelle sur 35 mètres ? D'autant que la situation se complique puisque les ordures ménagères sont désormais sous l’entité territoriale d' Est Ensemble. Une troisième couche d'administration, histoire de simplifier la situation, et probablement nous rajouter un nouvelle ligne sur la fiscalité locale dès les élections municipales de 2014 passées...

Quoi qu'il en soit, la rue Jean Jaurès, voie départementale, devrait être interdite aux véhicules de + 10 t saufs secours publics puisque la largeur n'est pas suffisante pour une circulation fluide, sauf à les déroger dans le couloir de bus. La voie de circulation générale est étroite, encadrée par des stationnements de chaque coté. Une voiture un tout petit peu mal garée, et la largeur devient insuffisante pour un gros camion.

Il y a là une vraie réflexion à mener pour redéfinir le plan de circulation des poids-lourds dans Noisy.


Tu veux ma place ?

Pour conclure ce billet festif sur l'anarchie automobile en coeur de ville, en pleine semaine de la mobilité (Ce n'est pas un hasard), peut-être serait-il bon d'appliquer la " tolérance zéro " pour ce qui concerne tant les places " handicapés " que " livraisons " (Photos 13 et 14 ci-dessous).  

     2012 09 14 Voiture sur stationnement PMR Noisy-le-Sec 02 © JENB Productions

 

     2012 05 29 Véhicules sur aire livraison © JENB Productions (1b)


Tout comme les stationnements anarchiques des parents d'élèves à coté des écoles (
qui par définition sont des lieux de proximité donc accessibles aisément à pieds !), il ne doit plus être toléré les stationnements anarchiques : Devant les écoles pour l'évidente sécurité des enfants [NDLA : Tous les points écoles de Noisy-le-Sec sont désormais assurés par des agents] mais aussi sur des emplacements réservés. De même qu'il serait bon de vérifier les détenteurs des cartes de stationnement handicapés et les conducteurs qui en font usage. Pour en avoir vu, il est évident que certaines cartes sont utilisées frauduleusement. 

Notre police municipale dispose de toutes les prérogatives pour sanctionner ces comportements routiers irrespectueux du code de la route. La police routière rentre légalement dans ses attributions  et sa mission de police de proximité. Forte désormais d'un effectif de quinze policiers, disposant de trois véhicules sérigraphiés sans compter les vélos, espérons qu'un effort particulier soit porté sur ces problématiques.

Attention : Bientôt les PV électroniques

Selon nos informations, les premiers pv électroniques devraient arriver à Noisy-le-Sec dans à peine quelques semaines. Attention donc, les infractions routières devraient être plus souvent réprimées.

J'espère que cela incitera les conducteurs à plus de respect des autres usagers et des règles élémentaires de civisme routier.

C'est aussi cela le "vivre-ensemble".

Auteur : Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret 
© 21 septembre 2012 - JENB Productions - Noisy-le-Sec

 


 

A lire également :

Environnement : Semaine de la mobilité

Circulation : Restrictions de circulation et de stationnement à Noisy-le-Sec

Expo : Noisy-le-Sec et son patrimoine caché (Journées du patrimoine)

Politique : Un maire peut-il refuser une permanence parlementaire à l'Hôtel de Ville ?

Vidéo - 
Noisy-le-Sec : Une rentrée scolaire réussie (chantiers d'été dans les écoles)

Vidéo - Chute libre à 4500 mètres d'altitude

 


 


Contacts :

 

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

 

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.15.84.91.01

 

Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous :

 

agenda@jenbproductions.fr