Politique municipale


Les socialistes noiséens en pleine tourmente ?



Par
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret

Après la calamiteuse mandature socialiste 2008/2010 à l'époque de laquelle la maire d'alors s'était retrouvée en minorité au sein même de sa propre majorité, les socialistes de Noisy-le-Sec semblent continuer à se déchirer au plan local. En effet, le quotidien régional Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis parue ce jour, annonce qu'Alda Pereira-Lemaitre (Photo ci-dessous lors des voeux du maire le 6 janvier 2009) quitterait le Parti Socialiste : « C'est avec beaucoup de gravité que j'ai fait ce choix. Mais je ne peux plus militer dans une section locale qui se résume à une addition d'intérêts particuliers » assure-t-elle dans le quotidien.

     2009 01 06 Noisy-le-Sec Alda Pereira-Lemaitre lors des voeux du maire © JENB Productions


C'était presque une situation prévisible. Alors qu'elle n'avait recueilli que 17% des suffrages au premier tour des élections partielles de 2010, l'ancien édile s'était retrouvée totalement isolée, non seulement au sein de la gauche noiséenne, mais aussi au sein de son propre parti, d'autant que dans cette section, les prétendants au titre de maire ne manquent pas. Jean-Paul Lefèbvre, actuel Président du groupe socialiste (opposition), désormais transformé en duo, n'a jamais caché son souhait d’accéder au titre. 

Noisy-le-Sec Alda Pereira-lemaitre quitte le Parti Socialiste Le Parisien 93 du 09 10 2012)

La bataille de 2014 est commencée

Car là est bien l'enjeu. D'ailleurs, Alda Pereira-Lemaitre compte bien avoir sa place dans le prochain scrutin municipal. Bien que l'on ne connaisse pas encore son positionnement au Conseil municipal (Va-t-elle rejoindre un autre groupe, siéger sans étiquette ou représenter un autre parti susceptible de l'accueillir ?), Alda Pereira-Lemaitre l'affirme dans le Parisien : « (...) Il faudra compter avec [elle] pour les élections municipales de 2014 ». 

Cette information, que l'intéressée n'a pas encore confirmée sur son blog à ce jour, montre s'il en était encore besoin, que le Parti Socialiste a bien du mal à conserver un semblant d'homogénéité. Après les motions A,B,C,D,E... qui ont mis en exergue les clivages importants, puis les primaires dont tout le monde se souviendra des échanges parfois vifs, voire houleux et même contradictoires entre des candidats qui aujourd’hui se doivent de travailler ensemble (Voir article : « François Hollande : Une catastrophe annoncée ? » ), primaire qui, au niveau local une fois de plus, avait montré les fractures internes avec une section divisée, Alda Pereira-Lemaitre soutenant François Hollande et Jean-Paul Lefebvre apportant son soutien à Martine Aubry, on sent un certain nombre de militants socialistes quelque peu désabusés face à de tels déchirements.

Mais cette situation est-elle vraiment locale ? Rien n'est moins sûr.

La France sur les traces de Noisy-le-Sec ?

Car à y regarder de plus près la politique nationale actuelle, force est de constater qu'elle présente beaucoup de similitudes avec la période vécue à Noisy-le-Sec de 2008 à 2010 : Un Parti Socialiste parti à la bataille du pouvoir avec comme alliés Europe-Ecologie Les Verts, alliance assez rapidement fissurée. Comme l'ont démontré les divergences récentes au niveau national (Traité européen, nucléaire,...), il semble que l'apparente unité de façade cache de profondes divergences de cap et cette situation n'est pas sans rappeler la position des élus EELV à Noisy-le-Sec sous la mandature 2008/2010. De même, le Front de Gauche tient à se démarquer de la politique nationale de François Hollande, qu'il ne trouve pas assez pugnace face à la situation économique et les plans sociaux, tout comme en son temps les élus locaux communistes et apparentés s'étaient très rapidement désolidarisés de l'édile socialiste dès 2008. Même si les griefs d'alors en étaient un peu différents.

Mais tout de même. Il y a des similitudes incontestables entre notre vécu localement de 2008 à 2010 et la politique nationale actuelle.

Tout comme Hollande aujourd'hui, Madame Pereira n'avait pas manqué, en mars 2008, de critiquer vertement l'héritage reçu, trouvant ainsi l'occasion trop belle pour augmenter en 2008, 2009 et 2010 la fiscalité locale, touchant ainsi de plein fouet les populations les plus fragiles de Noisy-le-Sec... qu'elle était sensée protéger ! Ainsi le gouvernement Ayrault va-t-il lui aussi alourdir notre fiscalité nationale. Car au delà des mesures démagogiques et populistes de la chasse aux riches, c'est tout de même les classes sociales les plus modestes qui seront amenées à supporter la plus grande part de l'effort financier. 

L'avenir nous en dira plus.

En attendant, le Parti Socialiste, qu'il soit noiséen ou national tergiverse sur ses motions (pas moins de 5 !), se prépare à élire un nouveau Premier secrétaire ... déjà nommé (Le Parisien du jour évoquant Harlem Désir précise que ce dernier devrait être élu par 90% des militants) tout en se demandant si ses députés socialistes réfractaires au traité européen vont ou non obéir à la consigne de vote de Bruno Le Roux afin d'éviter que ce traité ne soit adopté avec l'aide des députés de l'opposition....

Le Conseiller Général Garnier (PC) et Président du groupe « Rouge et Verte, la gauche ensemble » (6 élus d'opposition PC, EELV et société civile) doivent bien sourire de ces nouveaux rebondissements socialistes noiséens, nouvel épisode qui doivent les conforter dans leur position de démarcation d'avec leurs collègues socialistes. Car il faut bien le reconnaître, tant au plan local que national, ce n'est pas dans les rangs socialistes qu'il faut chercher "la vraie gauche".

Mais Madame Pereira doit être rassurée : Même si elle démissionne du Parti Socialiste, elle n'en restera pas moins informée. Car si le PS la radie aussi rapidement que moi, elle devrait recevoir les journaux et publications socialistes... pendant presque 24 mois, tout comme moi encore ce jour,  bien que j'ai quitté publiquement ce parti le 21 octobre 2010 et m'en étais d'ailleurs expliqué ... Est-ce là un retard dans la gestion administrative interne ?

Auteur : Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
© 09 octobre 2012 - JENB Productions - Noisy-le-Sec

 


 

A lire également :

 

Festival du film Franco-Arabe : Trois courts-métrages déroutants

Transports : Travaux sur le tramway T1 au terminus de Noisy-le-Sec

Canalblog améliore ses services : Notre site devient plus interactif

Conférence de presse : Nouveauté européenne, un nouveau festival du cinéma à Noisy-le-Sec

Code de la route : No comment !


Argent public : Les mesurettes démagogiques du socialiste Claude Bartolone

Nouveauté : 1e édition du Festival du Film Franco-Arabe de Noisy-le-Sec

Centre-Ville de Noisy-le-Sec : Un peu d'ordre s'impose


Contacts :

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.15.84.91.01

 Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous : agenda@jenbproductions.fr