Usine de méthanisation


Un nom de blog bien intrigant



Par 
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
cet article n'engage que l'opinion de son auteur


danger explosion

Le projet d'usine de Tri Mécano-Biologique avec Méthanisation (TMB-M) à Romainville (Seine-Saint-Denis) crée décidément bien des remous. Il faut dire que le dossier du Syctom à plusieurs centaines de millions d'euros devient explosif politiquement. A quinze mois des élections municipales, les élus locaux commencent à le comprendre ! Et à s'inquiéter.

Nous évoquerons la manifestation du 17 novembre dans un prochain billet, mais vous pouvez d'ores et déjà consulter  
notre dossier complet sur nos pages ainsi que nos vidéos consacrées à ce sujet.


Un nouveau site : Guerrier !

Ce qui m' interpelle aujourd'hui est l'ouverture d'un nouveau site internet au début du mois de novembre. J'aime la pluralité, et l'ouverture d'un nouveau blog est plutôt une bonne nouvelle, signe de liberté d'expression. Mais, ce nouveau blog, qui se veut informatif, pose problèmes tant sur la forme que sur le fond. Certains propos qui y sont écrits sont tellement agressifs, voire guerriers,  à l'encontre de l'Arivem, la vraie cette fois, qu'ils pourraient bien tomber sous le coup de la loi si l'affaire venait à être portée en justice. 

Mais revenons sur la forme : Le civil


En fait, ce site qui semble vouloir défendre l'intérêt des salariés du centre de tri, du moins à en croire le billet non signé en date du 19 octobre 2012, a pour intitulé " ARRIVEMETHA " comme en témoigne l'une des nombreuses captures d'écran ci-dessous. Le nom de ce blog interpelle forcément en raison de l'étrange similitude avec le sigle de l'ARIVEM, association de riverains du centre de tri qui expose un certain nombre d'inquiétudes,  et donc s'interroger sur l'éventuel désir de l'éditeur du blog à induire la confusion entre les deux sites web dans l'esprit des internautes lecteurs.

     ARRIVEMETHA capture d'écran 2012 11 26 C

D'autant que la notoriété de la véritable Arivem est incontestablement antérieure et sa présence dans de nombreux médias tant écrits qu'audio-visuels confère à ce sigle un nom de marque à notoriété régionale. Même s'il n'était pas déposé en tant que tel, l'association Arivem peut sans difficulté faire valoir ses droits moraux sur l'utilisation dudit sigle dans l'éventualité d'une procédure au civil. Y a-t-il là une volonté délibérée du ou des auteurs à créer une confusion ?

Sur le plan éthique, cette présentation est pour le moins fort discutable.

Sur le fond ensuite : 

Le billet titré « La mairie de Noisy-le-Sec dans la tourmente, influencée par les médisants » est stupéfiant de mauvaise foi ! Les propos signés d'un "collectif du personnel du site de Romainville "  sont simplement inadmissibles ! Accuser l'Arivem, la vraie (!), d'être, je cite « (...) Une association "diffamatrice" (...) » est en soit déjà un écrit diffamatoire. On peut parfaitement vouloir défendre le procédé de TMB-M proposé par Le Syctom, et au-delà défendre son emploi dans l'entreprise qui est gestionnaire du site, sans tomber dans un outrancier aussi absurde qui décrédibilise son ou ses auteurs. Car accuser l'Arivem de " diffamation " sur cette technique revient à contredire les nombreux avis défavorables émis par des institutions nationales de renom. Vous trouverez 48 liens vers ces analyses et autres sources dans notre article du 3 juin dernier.

     ARRIVEMETHA capture d'écran 2012 11 26 D


Par ailleurs, il est totalement faux de dire que, je cite à nouveau, « (...) La mairie de Noisy-le-Sec est dans la tourmente et sous influence de médisants (...)». La position du Conseil municipal est parfaitement claire dans le dossier de presse qui nous a été adressé en septembre dernier et dont voici un extrait :

« 
En juin 2009, le projet a été présenté au conseil municipal de Noisy-le-Sec. Aucun vote noiséen n’a eu lieu jusqu’en décembre 2011. Élu maire de Noisy-le-Sec à l’occasion des élections anticipées en 2010, Laurent Rivoire et son équipe municipale ont souhaité rencontré l’ensemble des acteurs (le SYCTOM, Urbaser, Est Ensemble et Arivem) avant d’émettre une position officielle, ce qui n’avait pas été fait auparavant. Après de nombreux échanges, un voeu défavorable a été voté à l’unanimité lors du conseil municipal du 15 décembre 2011.

L’équipe municipale de Noisy-le-Sec a ainsi exprimé ses doutes : elle a insisté sur l’absence de concertation et de dialogue entre les différents acteurs et les habitants depuis le lancement du projet de reconstruction.

Pour Laurent Rivoire, le principe de précaution doit prévaloir et il est - il aurait été - nécessaire de prendre le temps
 de la réflexion pour étudier le dossier dans son intégralité et consulter les riverains qui demeurent les premiers concernés. » 

On constate donc que l'auteur du site ARRIVEMETHA évoque, par son billet sibyllin et vindicatif, une position du Conseil Municipal de Noisy-le-Sec prise... à l'unanimité, il y a un an !  Position confirmée par une délibération du 15 novembre 2012. Nous sommes loin de la tourmente annoncée. 

D'ailleurs, la délibération en question complète les positions similairement défavorables prises par les Conseils municipaux de Bobigny, Romainville et plus récemment Pantin. Ainsi, le site " Bagnolet en Vert ", qui suit également ce dossier de près, fait-il part de la décision du maire de Pantin et ancien président de la C.A. Est Ensemble en ces termes : 

« (…) J’ai pris mes responsabilités en proposant au conseil municipal de Pantin un avis défavorable sur ce projet. Cet avis défavorable a été adopté à la majorité absolue du conseil.

Je souhaite que le SYCTOM et son délégataire entendent nos critiques et puissent rapidement et en concertation avec la population concevoir un nouveau projet correspondant aux réalités de terrain. (…) »

En réalité, le billet très controversé n'est-il pas à replacer dans son contexte actuel de frondes à l'encontre du projet porté par le Syctom et dont le président socialiste Dagnaud voit se profiler l'échéance de la concertation ?

Le climat devient-il délétère ?

Pour habitude, je n'accorde jamais de crédit à des articles internet non nominativement signés. Qu'il soit le reflet d'une opinion individuelle ou d'une réflexion collective, un article signé a plus de valeur à mes yeux. 

Pour un site qui se veut défendre un " collectif d'employés ", la moindre des choses est de s'identifier. Par le biais d'une structure associative (porte-arole), d'un syndicat (représentant élu). Car n'importe qui peut se déclarer "collectif du personnel". D'autant que le billet du 19 octobre évoque deux syndicats. Pourquoi alors ces syndicalistes, s'il sont,  n'ont-ils pas co-signé cet article nominativement et au nom de leur centrales respectives ?

Par ailleurs la syntaxe et l'orthographe nous rappelle trop les comptes-clones vécus sur d'autres plateformes communautaires ou certains réseaux sociaux. Ces allias, où les fautes de frappes et de grammaire sont volontairement utilisées, y compris parfois dans les commentaires, pour tenter de se fondre dans la masse laborieuse, comme pour donner du crédit au texte publié et à l'auteur supposément présenté ? Seul un article, le plus récent, est signé de « Le représentant l’union départementale FO au CODEV d’Est-Ensemble  » sans toutefois qu'il n'y ai de nom.

Je souhaitais donc en connaitre plus sur l'éditeur de ce blog. Sur ce fameux " Collectif ". Impossible, puisqu'à ce jour aucun numéro de téléphone n'est affiché et le bouton "contact" est inactif. Il ne renvoit sur aucune boite mail. Peut-être le sera-t-il prochainement ? Nous restons bien sûr disposés à rencontrer les auteurs dudit blog s'ils acceptent de sortir de l'anonymat.

TMB M banderoles sur maison 02 Souce blog Bagnolet en Vert

En attendant, j'ai pu évoquer ce problème avec François Mouthon, président de l'Arivem, la vraie, ce soir au téléphone. Pour ce qui concerne le nom du blog incriminé il me fait savoir « (...) qu'[il] entend concerter l'association sur les éventuelles suites à donner à cette utilisation. Mais actuellement nous n'y accordons que du mépris ».

Mais surtout, François Mouthon s'interroge sur la réalité du ou des auteurs «
(...) Nous avons rencontré plusieurs salariés du site de Romainville, environ une trentaine, qui étaient également présents lors d'un Conseil communautaire d'Est-Ensemble le 13 novembre. A l'exception d'un représentant d'un syndicat assez véhément, il n'y a eu aucune tension et nous avons pu discuter avec plusieurs employés. Il est évident qu'ils s'inquiètent pour le devenir du site, c'est légitime, mais quelles informations ont-ils 
reçues ? Nous les avions invités à nous rencontrer deux jours plus tard et semblaient intéressés. Mais aucun n'est venu. Y-a-t-il eu des pressions ? On ne peut bien-sûr pas l'affirmer, mais la question mérite d'être posée ».

Et le président de cette association de poursuivre « (...) sur le climat délétère qui commence à se faire sentir plus on approche des échéances. Pour preuve, plusieurs riverains avaient affiché leur désaccord sur le projet par l'accroche de banderoles à leur domicile (Photo d'illustration ci-contre, extraite du site Bagnolet en Vert). Plusieurs de ces riverains ont été victimes de véritables opérations de type commando et des banderoles ont été arrachées (...) » selon notre interlocuteur.

Si de tels faits étaient avérés, ils ne seraient pas sans rappeler certaines méthodes musclées qui avait défrayé les chroniques varoises d'il y a trente ans. Face à la monté de l'impopularité du projet dans l'opinion, confirmée par les délibérations défavorables de plusieurs Conseils municipaux géographiquement concernés, le climat va-t-il monter d'un cran entre les nombreux et croissants contestataires et les décideurs politiques de plus en plus isolés ?
 
Quelle position du socialiste Dagnaud ?

Le président socialiste du Syctom avait déclaré publiquement le 1er février dernier : « Nous ne passerons pas en force » (vidéo ci-dessous). 

Noisy-le-Sec Romainville Pantin Bobigny : François Dagnaud (Syctom)


Va-t-il tenir sa parole ? 

Réponse le 4 décembre. Puisqu'il y a une réunion très importante de fin de moratoire à Bobigny. Une soirée qui s'annonce bouillante... 

En attendant, vous pouvez consulter le site officiel de l' ARIVEM en cliquant ici !

Auteur : Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret 
© 26 novembre 2012 - JENB Productions - Noisy-le-Sec
Ne ratez aucune de nos infos > Cliquez ici


 logo commentaires JENB Productions


 logo a lire également sur nos pages JENB Productions

 

Santé : Réunion publique et débat à Noisy-le-sec

Circulation automobile : 
Redoutables PV électroniques à Noisy-le-Sec

Politique municipale : Les élus vous rencontrent dans vos quartiers pour un bilan d'étape (Vidéo)

Faits-divers : Encore un suicide en gare de Noisy-le-Sec

Tramway T1 : Le Maire de Noisy-le-Sec s'oppose au prolongement par le centre-ville

Politique municipale : Le Parti Socialiste perd son groupe au Conseil municipal (vidéo)

Urbanisme : Lancement de l'opération de rénovation urbaine à Boissière (Vidéo)

 


logo contact JENB Productions

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.15.84.91.01

Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous : agenda@jenbproductions.fr