Faits-divers


Onéreuses imprudences


 

Par
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret

2012 10 30 Aquarium de Paris © JENB Productions

L'île de la Réunion a été le théâtre d'une nouvelle attaque mortelle de requin. Hier matin, mercredi 8 mai, dans la zone des brisants / roches noires, un jeune métropolitain, âgé de 36 ans et en voyage de noces, est décédé des suites d'une attaque de ce prédateur, malgré la rapidité des secours comme le précise la radio locale l'Antenne réunion : « Les maîtres-nageurs et les secours sont arrivés rapidement, mais le jeune homme n'a pu être sauvé. Il était déjà en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours. Les massages cardiaques n'ont pas permis de le réanimer ».

Huit attaques précédentes avaient été recensées entre 2011 et 2012 et un arrêté municipal daté du 23 avril « avait restreint les activités sur la plage de Saint-Pierre, dans le sud de l'île de la Réunion, après le signalement de la présence d'un requin par un surfeur, qui avait déclaré avoir été chargé par le squale » souligne le journal Le Monde.

L'île voit s'opposer les acteurs économiques aux associations de défense des squales. Les premiers accusant la création d'une réserve naturelle en 2007 comme étant l'origine de cette recrudescence d'attaques graves voire létales ; les seconds préférant défendre cette espèce menacée. Même si je suis enclin à protéger notre environnement et sa biodiversité, ce n'est pas ce débat que je vous proposerai, préférant porter ma réflexion sur l'imprudence de la victime. Et une nouvelle fois le coût que suscite l'intervention de comportements imprudents à la collectivité.

La sénatrice Farreyrol souligne l'imprudence du surfeur


JACQUELINE FARREYROL Sénatrice de la Réunion

Car, si la sénatrice Jacqueline Ferreyrol (UMP), mais également présidente de L'Ile de la Réunion Tourisme (IRT),  n'évoque pas ses coûts induits, son communiqué de presse reçu hier est sans ambiguïté sur l'imprudence de la victime. Elle évoque tout d'abord les consignes de sécurité en vigueur au moment du drame [NDLR, 12h heure locale] « Depuis ce matin l'ensemble des spots de surf de l'Ouest avaient dressé le drapeau orange requin, la sécurisation des sessions de surf libre avait été annulée en raison du manque de visibilité sous marine et les maîtres nageurs interdisaient la pratique de tous les sports aquatiques. »

L'élue est catégorique : « Il s'avère que ce touriste est passé outre les interdictions et recommandations pourtant visibles et connues de tous. Des pratiquants réguliers ont tenté de le dissuader d'aller surfer dans cette zone... Il ne les a pas écoutés.  Le risque requin est réel, des mesures ont étéprises pour le réduire, il faut que les usagers de la mer les respectent pour qu'elles soient efficaces ». Elle considère d'ailleurs que « Ce comportement individuel ne reflète pas aujourd'hui le comportement d'une grande majorité des surfeurs qui suivent scrupuleusement les mesures de sécurité en vigueur  »

Mais surtout, la présidente de l'IRT rappelle que cet organisme a pour vocation la promotion de la richesse touristique de ce territoire et de contribuer aux réflexions menées, dans son champs de compétences, pour une prévention accrue du risque requin, ne peut se substituer aux responsabilités qui relèvent de l'état et des communes : « L'IRT est l'institution en charge de la promotion de la destination Réunion, elle n'est en aucun cas une institution en charge de la réduction des risques dues à une activité sportive ou touristique. En revanche, elle participe à toutes les commissions et réunions en charge du développement des solutions pour réduire le risque requin, entrant dans son champ de compétence, notamment dans les aspects de la communication et la promotion. »

Sanctions

Et l'élue de poursuivre : « C'est dans ce cadre que l'IRT demande aux pouvoirs publics de mettre en place l'ensemble des moyens connus et traditionnels de lutte contre le risque requin. Les services de l'Etat ainsi que les communes qui sont en charge de la sécurité des utilisateurs dans les premiers mètres de la mer doivent prendre des décisions efficaces et mettre les moyens financiers adéquats. L'interdiction de la pratique des sports aquatiques doit être plus fortement respectée et son non-respect plus durement sanctionné, il en va de la vie des pratiquants et de la réputation touristique de l'île. 

La pédagogie, l'information, la sanction si nécessaire et la mise en place de mesures efficaces et en grand nombre doivent  être à nouveau relancés et accentués. Les communes du grand Ouest ont désormais pour obligation avec le concours de l'état de trouver des solutions rapides et opérationnelles tout en respectant la loi. C'est un défi à relever car il est vital pour la Réunion 
» 

 
Car cette mort n'est pas sans rappeler d'autres décès semblables. Ceux de skieurs hors piste par exemple, qui sous couvert d'une soit disante liberté individuelle s'affranchissent du respect de signalisations d'interdictions, de drapeaux d’avertissements et des consignes des professionnels avisés. La gratuité des secours n'est pas non plus dissuasive. Pourtant ces opérations de secours ont un coût pour la collectivité.  

Une réflexion devrait être menée sur la gratuité des secours aux personnes qui ont manifestement été victimes de leur propre irresponsabilité et de leur non respect des règles de prévention, ainsi que le coût des secours, actuellement supportés par la collectivité, que leur comportement a occasionné.


Auteur :Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret 
© 09 mai 2013 - JENB Productions - Noisy-le-Sec  


abonnement Newsletter blog JENB Productions 02


logo a lire également sur nos pages JENB Productions

Justice : Le maire réagit à la décision de justice (vidéo)

Exclu vidéo : Spectaculaire incendie à Bobigny (Le BEAA des Sapeurs-pompiers de Paris)

Vidéo : Les dernières news à Noisy en vidéo

Justice : Le Tribunal administratif de Montreuil annule l'autorisation d'exploiter l'usine de méthanisation de Romainville

Web-Tv : 
La semaine en vidéo

Travaux : Rénovation de La Galerie

Réserve parlementaire : Le sénateur du Bourget soutient l'accessibilité à Noisy-le-Sec 

Tramway T1 : Le maire de Noisy-le-Sec s'oppose à la destruction du centre-ville

 


logo contact JENB Productions

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.15.84.91.01

Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous : agenda@jenbproductions.fr

logo commentaires JENB Productions