Faits-divers


La victime est-elle méprisée ?



Par 
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret

La jeune Lehna, 11 ans, victime d'un lynchage dans un collège de Noisy-le-Sec le 16 octobre dernier, semble devoir faire face à une situation particulièrement angoissante depuis lundi dernier, jour de la reprise des cours. En effet, cette jeune fille qui s'est vue prescrire dix jours d'ITT suite à une violente agression commise en bande dans l'enceinte-même de son collège, à la récréation de mi-matinée, doit à nouveau fréquenter l'établissement où elle a été sauvagement attaquée, et par la même, croiser ses agresseurs présumés.

Incident et tensions : Pression sur les témoins ?

violence scolaire (image d'illustration2)

Une terreur qui nécessite que des membres de sa famille doivent venir l'accompagner et la récupérer à la sortie des cours. Car celle qui n'est encore qu'une enfant, semble subir des pressions comme le souligne Sabrina Hémani, dans un communiqué qu'elle nous a adressé mercredi : « Depuis son retour a l'école Lehna subit la virulence des auteurs des faits par des insultes ( "Petite pute tu as appelé la télé" ... ) et l’humiliation de ces derniers » s'exprime ainsi la soeur aînée de la victime. Soeur qui n'avait pas caché les pressions exercées sur les témoins des faits. 

Mercredi d'ailleurs, un incident semble s'être produit à la sortie de midi. Sur Facebook, un internaute écrivait, sur la base de notre article, un post suggérant de la déception en ces termes : « Ok je la soutenais, mais quand j'apprend que se matin avec toute sa famille,(c'est beau frères, sœurs et parents) ils sont venue devant le collège pour se venger ou donner une leçon(prenez comme vous le voulez)...Alors ok ce qui c'est passer et inadmissible,mais de la a venir en "bande" se faire vengeance,je trouve sa vraiment petit et pas mature du tout !!! La vous passez de victime a coupable....Le collège Jaques Prévert de Noisy n'es plus se qu-il était!!Il faut se bouger la sa urge!!!  ».

violence scolaire (image d'illustration4)

J'avoue avoir été surpris par un tel message. En tout cas, il ne correspond en rien à cette pondération que m'ont laissé suggérer Sabrina Hémani et son époux lors de notre entretien. Vers lesquels je me suis tourné afin de recueillir leur regard sur cet évènement. En cela, la soeur aînée de la victime explique sa version dans un communiqué du 6 novembre :

«  
Ma belle-mère, mon beau-frère et moi-même, nous étions à la sortie du collège Jacques Prévert pour aller chercher Lehna ( Agressée le 16 octobre dernier par un groupe d'individus qui appellent ce rituel " Le baptême des 6e ! "), qui ne souhaite plus s'y rendre ou même rentrer seule.

Au moment de la sortie des élèves a la pause déjeuné ( 12h25 ) un des agresseurs identifié de Lehna a ri au nez de ma belle-mère sans prêter attention ni a mon beau-frere ou a moi.

Mon beau-frere lui a donc demandé de venir discuter avec lui afin de savoir pourquoi il agissait ainsi. Sans même que l’auteur des faits ne puisse se justifier, il a été intercepté par une surveillante qui s'est adressée a mon beau-frère sur un tons agressif et a dit " Vous n'avez pas le droit de l'interpeller " .

Un autre surveillant est arrivé afin de disperser la foule et nous a invités, mon beau-frère et moi même à entrer dans l'établissement afin de discuter. 

Un professeur est ensuite arrivé et a tout d'abord parlé calmement avec nous. Soudain, il s'est senti attaqué par les propos de mon beau-frère en colère qui ne comprenait pas pourquoi nous n'avions pas le droit de parler a l'agresseur de ma sœur,  d'autant plus qu'il ne s’agissait ni d'intimidation ni de menaces mais juste lui demander de se faire petit suite a l'agression de Lehna et de ne pas manquer de respect a une mère de famille , et le corps enseignant a agi sans même prendre le soin de savoir pourquoi une discussion était nécessaire. 

Depuis son retour a l'école Lehna subit la virulence des auteurs des faits par des insultes ( "Petite pute tu as appelé la télé ..." ) et l’humiliation de ces derniers. Jamais nous n'aurions agis par la violence et nous ne nous serions mis en porte à faux surtout pour Lehna.

Nous avons été auditionnés au commissariat de Noisy-le-Sec suite a une plainte déposée contre nous.

Je tiens a faire cesser la rumeur "d'agression" vis a vis du personnel du collège, car les propos retenus ont été mal interprétés.

A ce jour, les agresseurs de Lehna ont repris le chemin du collège sans être inquiétés d'un renvoi temporaire ou définitif. Juste une prise en charge psychologique et un conseil de discipline au dessus de la tête. »

Une enquête déterminera éventuellement certaines responsabilités sur cet incident, une plainte ayant été déposée par une enseignante, qui laisse tout de même à penser qu'une ambiance tendue s'installe sur fond de sentiment de double-peine à l'égard de la victime : Celle d'avoir été agressée mais aussi à devoir croiser ses supposés agresseurs quotidiennement.

On peut tout de même s'interroger sur ce qui parait être l'absence de sanction au regard d'un fait de violence qu'on ne peut plus tolérer dans la population des jeunes ados.


L'inspection académique ne communique pas

2013 11 08 le P (1)
Une préoccupation visiblement partagée puisque, dans son édition Seine-Saint-Denis datée de ce jour, le quotidien régional Le Parisien titre en une : « Pas encore de sanction après le lynchage de Lehna » et les auteurs, Gwénaël Bourdon et Aurélie Lebelle, constatent que « (...) depuis cet épisode, aucune véritable sanction n'a été appliquée à l'encontre des élèves impliqués. La seule mesure prise par l'administration aurait été d'envoyer une lettre en recommandé aux familles de quatre élèves soupçonnés d'avoir participé au lynchage (...) ». 

Les auteurs se sont bien évidement tournés vers la direction académique. Il n'ont obtenu qu'une fin de non-recevoir.

Pour notre part, nous nous sommes également rapprochés à deux reprises de l'inspection académique. Il nous a été clairement répondu que « l'inspection académique ne souhaite pas s'exprimer sur cette affaire en l'absence d'éléments nouveaux ». Nous n'en saurons donc pas, non plus, sur les éventuelles actions préventives menées depuis l'agression, le public ciblé et la qualité d'éventuels débats.

Mais il faut bien le reconnaître, nos interlocuteurs ne sont guère prolixes sur ce fait sérieux. Certaines institutions tenteraient-elles de minimiser la gravité des faits ? 

Il n'en demeure pas moins qu'un parent d'élève, scolarisé dans le collège, croisé hier (et personnalité locale par ailleurs) a pointé du doigt la direction de l'établissement. Selon lui, l'encadrement est insuffisant et un certain nombre d'infractions ne font pas l'objet du traitement approprié.

Il y a tout de même questionnement sur le fait que la gamine, victime, soit obligée de croiser quotidiennement ses agresseurs présumés, alors-même que l'enceinte scolaire devrait être ressentie comme un lieu sécure pour tous enfants.

Une page Facebook de soutien

page facebook groupe soutien lehna lynchage noisy-le-sec © JENB Productions
 

Une page Facebook de soutien à la victime vient d'être activée. Elle est animée par « Un particulier en contact avec un prof de ce collège ». 

Vous pourrez y accéder en cliquant ici : « Lynchage de Lehna - Que fait l'académie de Bobigny ? 
».

Retrouvez ci-dessous le témoignage de Sabrina rencontrée le 31 octobre :


Lynchage dans un collège à Noisy-le-Sec Les... par JENBPRODUCTIONS2007

Auteur : Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret  
© 08 novembre 2013 - JENB Productions - Noisy-le-Sec  

abonnement Newsletter blog JENB Productions 02


logo a lire également sur nos pages JENB Productions

Lynchage à Noisy-le-Sec : En vidéo, la soeur de la victime témoigne 

Conso : Le décevant Filouplanet2 de noisy-le-Sec

Municipales 2014 Noisy-le-Sec : Climat de fortes contestations à Noisy-le-Sec ?


Municipales 2014 Noisy-le-Sec : La candidature socialiste n'est pas encore ratifiée

Quartiers : La sécurité publique, enjeu majeur des prochaines élections à Noisy-le-Sec

Internet : Comment saborder son blog politique en moins d'une heure à 5 mois des élections


logo contact JENB Productions

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.17.90.47.04

Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous : agenda@jenbproductions.fr


logo commentaires JENB Productions