BILLET D'HUMEUR

Aujourd'hui se déroulait à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), la « 1ère fête de la ville et des associations ». Bien que le mélange des genres et la période de l'année soient à mon sens discutable et j'aurais l'occasion prochainement de m'en expliquer, le spectacle affligeant encore offert par certains politiques me laisse dubitatif.

Alors non, je ne ferai pas d'article sur cet évènement.

Parce que nous sommes à 4 jours d'un Conseil Municipal capital pour l'avenir de 40.000 personnes, une séance qui fera sans doute date dans notre Histoire collective ;

Parce que déjà 7 de nos élus ne devraient pas y siéger suite à leur démission du 16 septembre ;



Parce qu'il est probable que bon nombre de ceux restants annoncent leur démission sauf à se renier ;



Parce que le spectacle offert aujourd'hui par certainspolitiques de vouloir transformer cette fête en tribune politique, voire démarrer leur campagne électorale (c'est un euphémisme pour certains qui sont en campagne électorale permanente) ; Instrumentalisant de facto les associations dans des guerres égocentriques et fraticides qui ne les concernent pas ;

Parce que le spectacle offert aujourd'hui par une poignée de personnes de vouloir s'approprier le stand d'un parti politique pour tenter de le transformer en un stand personnel,  avec un comportement volontairement provocateur dans le seul but de créer l'invective, la polémique voire le contact physique ;

Parce qu'à Noisy-le-Sec la guerre des égos, la guerre des places, les courses aux indemnités, le clientèlisme, le populisme en son sens le plus péjoratif et plus globalement la course au POUVOIR, balayent les véritables problèmes auxquels sont réèlement confrontés les travailleurs pauvres, les sans-toit, les sans bouffe, les chômeurs, les précaires, et autre RSA-istes.

Eh oui, chers lectrices et lecteurs, alors que nos aquis sociaux sont chaque jours grignotés ; À une période où je vois de plus en plus de gens " faire leurs courses " dans les rebuts du marché alimentaire auquel je suis mitoyen quant ils ne " font pas les poubelles " du supermarché voisin pour seulement bouffer ; Pendant que nos jeunes n'ont pas de boulot pendant que l'on oblige les séniors à bosser plus longtemps, quand ils on encore du taf ;  Alors que les usines lourdent par bennes entières nos emplois brisant au passage des millions de familles ; Pendant que l'Europedu fric nivelle par le bas nos États, "grandes puissances" d'antan, au seul profit de quelques centaines d'individus ; Pendant que la moitié des noiséens peinent à boucler les fins de mois et  que la file d'attente va encore se rallonger cet hiver aux Restos du Coeur,...

Pendant que notre personnel municipal est en grande souffrance ;

Et bien, pendant ce temps, certains s'occupent de LEUR carrière politique.

Nous sommes à quatre jours où, sauf s'ils font marche arrière et se contredisent, plusieurs élus d'opposition de gauche vont remettre leur démission, on ne peut pas, en tant que militant de gauche, avoir le coeur à la fête. Voir ainsi exploser une majorité de gauche dans l'une des instances qui sert d'amortisseur social, en l'espèce une municipalité, est en soit un bien triste moment.

Morosité palpable aussi dans les rangs de l'opposition municipale de droite. Voir ainsi la ville dans laquelle on habite, on vit, on travaille pour certains, n'a rien de réjouissant.

Pour ceux qui nous lisent régulièrement, plus personne n'ignore la grave crise politique qu'aie connu notre ville depuis un demi-siècle.

Dans quatre jours donc, des élus de gauche vont probablement remettre leur démission ; Et il est à craindre que dans la foulée d'autres élus, de droite cette fois, suivent le mouvement.

Allons nous rester avec seulement dix élus socialistes assis autour d'une table ? Ce serait un bien piètre spectacle ainsi offert à une assistance probablement nombreuse. Sans parler des médias.

Alors, puisque notre ville est dans l'impasse, il m'apparaît comme nécessaire que jeudi prochain, notre Députée, ancienne Ministre de la Justice, et membre de notre Conseil Municipal soit la première à remettre sa démission et qu'elle soit suivie en cela par tous les autres élus de gauche puis de droite.

Puis qu'elle fédère autour d'elle les talents pour redonner à cette ville l'envie d'avancer.

Il est temps que nos politiques prennent leurs responsabilités et permettent au noiséennes et noiséens d'élire un nouveau Conseil Municipal qui enfin réanime cette ville agonisante.

Alors, sauf évènement majeur,  jusqu'à ce Conseil Municipal, nous ne publierons plus d'articles sur la politique locale. Comme Jujube93, comme Nouhasi Hebdo.

Non ! Noisy n'est pas à l'heure de la fête. Que l'on soit de gauche ou de droite.




Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
Cet article n'engage que l'opinion de son auteur
© 26 septembre 2010 -
JENB Productions

Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à jenbproductions@free.fr  avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post


A lire également

- Après l'article paru dans Le Parisien, Les Verts répliquent au Maire socialiste de Noisy-le-Sec
- La ville socialiste de Noisy-le-Sec est-elle au bord de l'implosion : Conflit social en perspective ?
- Quick lance le burger bio dès le 21 septembre 2010
- Un équipement (handi) sportif unique en Seine-Saint-Denis (reportage vidéo de l'inauguration)
- Nouvelle agression d'une personne âgée à Noisy-le-Sec
- 18% du conseil municipal donne sa démission : Interview exclusive
- Flash spécial : Les Verts démissionnent du Conseil Municipal de Noisy-le-Sec
- L'école publique et laïque peut-elle être un canal de diffusion politique ?