Ambiance de plus en plus délétère à Noisy-le-Sec

Après l'article paru mardi 21 septembre 2010 dans le quotidien Le Parisien édition de Seine-Saint-Denis, article dont nous nous étions faits écho sur nos pages et au travers lequel le Maire socialiste de Noisy-le-Sec déclarait « Certains élus ont saboté mon mandat », mettant nominativement en cause certains d'entre eux dont Anne Déo, ex-présidente du groupe " Les Verts " au Conseil Municipal qui comptait six élus ayant démissionné le 16 septembre, la réponse ne s'est pas faite attendre.

Jointe par téléphone dès le 21 en soirée, Anne Déo s'est déclarée outrée par le propos tenus par l'édile socialiste aujourd'hui en très grande difficulté.

Par un communiqué de presse qui nous a été adressé hier soir, Anne Déo entend faire valoir son droit de réponse en ces termes, information que nous portons à votre connaissance in extenso :

«  Mise en cause par Alda Pereira Lemaître dans son interview au Parisien du 21 septembre, j’affirme que les propos qu’elle me prête sont inventés de toutes pièces,  comme le sont d’ailleurs, ses soi-disant témoins et les rumeurs malsaines qu’elle fait circuler dans la ville sur les élus ou sur les agents communaux.

J’ai moi aussi de nombreux témoins, y compris socialistes, qui pourront confirmer l’engagement sans faille des Verts tout au long de la campagne municipale et l’énergie que nous avons déployée pour faire connaître cette candidate alors complètement inconnue des Noiséens. De nombreux témoins pourront également confirmer le sérieux et la loyauté des élus Verts dans leurs délégations et leur forte implication  dans tous les projets susceptibles d’améliorer le quotidien des Noiséens. 

Nous ne sommes pas dans une cour de récréation et il ne suffit pas de dénigrer ses partenaires et de proclamer sa légitimité pour être crédible.

Alda Pereira Lemaître n’a pas été élue au suffrage universel, mais par les voix des 29 élus de Gauche qu’elle n’a pas été capable de rassembler et sur la base d’un projet ambitieux qu’elle n’a pas été capable de piloter !

Aujourd’hui, 20 élus de sa majorité lui ont demandé de démissionner et 8 autres ne lui font plus confiance, ce n’est un secret pour personne ! Serions-nous tous atteints de démence, alors que notre maire reste « sereine et apaisée » ?

Notre ville n’est plus gérée et les projets que notre équipe a initiés ne peuvent plus attendre : aménagement, rénovation urbaine, déplacements, tranquillité publique, logement, épicerie sociale, santé, petite enfance, enfance, jeunesse, vie associative et des quartiers… La liste est longue et si la situation n’était pas si grave, si le personnel communal n’était pas autant menacé, nous pourrions sans doute sourire de cette formule populiste et démagogique « Je suis la maire des sans voix et des sans piston ». De la part d’un maire qui est en campagne électorale permanente, qui promet tout à tout le monde et passe son temps sur Facebook à essayer d’élargir le cercle de ses amis , c’est un comble !

La Gauche noiséenne ne mérite pas d’être diffamée ainsi, elle porte des valeurs et des projets qui dépassent largement les seuls intérêts du maire. Dans ce climat délétère et irresponsable nous souhaitons rendre la parole aux Noiséens et le plus vite possible !

Anne Déo, pour le groupe Verts de Noisy-le-Sec
» Fin de communiqué.

Pour avoir personnellement suivi cette campagne électorale, assisté depuis 30 mois à la plupart des réunions publiques et concertations, je ne peux que confirmer que les élus Verts ont toujours sû, à notre égard du moins, faire preuve de diligence lorsque nous les avons interpellés, y compris parfois sur des sujets qui leur étaient délicats.

Je puis également témoigner qu'ils ont eu a porter des projets ambitieux dont certains ont abouti dès la fin de la première année. Pour n'en citer que quelques-uns :

- La permanence de soins, projet porté avec mes camarades socialistes dès le 1er tour des élections, a ainsi répondu à un besoin largement exprimé par la population noiséenne et notre réussite locale a même été étudiée par d’autres communes. Le groupe "Les Verts" a largement contribué à l’instauration de ce service de santé publique en partenariat avec l’hôpital intercommunal André Grégoire, les médecins libéraux, le Conseil de l’Ordre des médecins et le Samu 93.

- Le Centre Médico-social a lui aussi, sous l’impulsion de leur formation, été renforcé par de nouveaux praticiens, afin de répondre là encore, à une réelle nécessité en termes d’accès aux soins dans un contexte de vieillissement et du non renouvellement du corps médical que vous n’êtes pas sans ignorer, la presse régionale ayant abordé ce sujet à plusieurs reprises dans ses pages départementales en particulier.

- La navette interne est devenue, en grande partie sous l’impulsion de Patrick Lascoux (Les Verts), et dans le cadre d’une concertation de qualité avec les noiséens, en partenariat avec deux grandes institutions que sont la RATP et le STIF, une véritable ligne de transport en commun, le bus 545, permettant de désenclaver des quartiers mal desservis auparavant. Certains quartiers excentrés ont ainsi été mieux connectés au cœur-de-ville mais aussi à de nouvelles correspondances par le prolongement de la ligne vers Romainville, Montreuil et Bagnolet. Le nombre de jours ouvrés a été étendu aux dimanches et jours fériés et le cadencement accéléré. De même son accessibilité aux personnes atteintes de handicaps a été pris en compte en particulier dans les quartiers Boissière et Renardière, pour ce qui concerne notre commune du moins.

- Les grands projets d’urbanismes, y compris ceux déjà en cours d’études, ont été, sous l’impulsion du groupe "Les Verts", et en partenariat avec leurs collègues du groupe G.R.R. (Gilles Garnier ayant la délégation bâtiments) améliorés sur les aspects environnementaux, visant à améliorer le cadre de vie, économiser les énergies,  diminuer les nuisances sonores et les pollutions. Et surtout a contribué à replacer l’humain au cœur des projets.

- L’épicerie Sociale, projet porté et préparé par Dominique Robbe (Les Verts), projet tant attendu par notre population de plus en plus précarisée, conséquence d’une politique nationale gouvernementale arrogante et dévastatrice sur le plan social, n’a pu encore ouvrir. Nous ne pouvons que le regretter, mais ce retard n’est pas le fait de cette formation.

Les élus Verts ont, en partenariat avec leurs collègues communistes et apparentés, eu le courage d'organiser un débat sur un sujet ultra-sensible dans l'un des quartiers le plus concerné ; La sécurité publique, en particulier en centre-ville. Bien qu'ils n'en n'étaient pas co-organisateurs, mes camarades socialistes Jean-Paul Lefèbvre et Helmut Bonnet, pour ne citer qu'eux, ont sû contribuer à l'enrichissement de ce débat de qualité en y portant des arguments constructifs. Finalement, ne manquait à cette réunion publique importante que notre édile qui, malgré plusieurs annonces faites publiquement, n'a jamais organisé de concertation sur ce thème, concertation toujours promise mais toujours repoussés aux calanques grecques.



De même, suite aux graves incidents qui avaient émaillé la fin de la fête de la ville en juin 2009, notre Maire a déclenché une commission d'enquête dont il devait nous être rendues publiques les conclusion pour la fin de l'année 2009. Un an plus tard, ces conclusions n'ont toujours pas été communiquées, alors que nous sommes à trois jour de la nouvelle édition annuelle.

Pendant la campagne électorale et ensuite arrivée aux responsabilités, la candidate tête de liste devenue Maire s'était engagée à répondre sous quinzaine à tous les courriers. Or, force est de constater qu'il n'en est rien. Nous pouvons en témoigner personnellement et pouvons rapporter des griefs semblables dont d'autres noiséens nous ont fait part.

Il va de soit qu'en ma qualité de membre du Parti Socialiste, j'ai avec les élus Verts des approches différentes voire divergentes sur un certains nombres de sujets, mais on ne peut en aucun cas remettre en cause leur volonté de maintenir un dialogue avec leurs partenaires socialistes et communistes.

Je ne peux que constater le courage de leurs opinions exprimées avec sincérité et leurs comportements fidèles aux valeurs portées par leur groupe local de Noisy-le-Sec en Particulier et d'Europe-Ecologie en général.

Force est de constater que la rupture vient non pas des Verts ni même de mes camarades socialistes, mais bien de notre édile qui n'a pas su remplir son rôle de fédérateur d'une équipe "arc-en-ciel".

La situation est désormais telle que seule une élection municipale anticipée pourrait permettre de dégager une nouvelle majorité et donner une nouvelle impulsion à cette ville aujourd'hui tourmentée et déchirée, conséquences de méthodes qui ne correspondent pas aux valeurs de la Gauche noiséenne en générale et socialistes en particulier.

Oui, il est urgent que le corps électoral soit à nouveau convoqué aux urnes.

En attendant, il y a une seule catégorie de commerçants qui aujourd'hui doit se frotter les mains de cette situation : Les distributeurs de la presse, puisque notre ville y est régulièrement mentionnée. Il n'est pas rare que Le Parisien en particulier soit en rupture de stock.

Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret
Cet article n'engage que l'opinion de son auteur
© 23 septembre 2010 -
JENB Productions

Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à jenbproductions@free.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post

A lire également :

-
Quick lance le burger bio dès le 21 septembre 2010
- Un équipement (handi) sportif unique en Seine-Saint-Denis (reportage vidéo de l'inauguration)
- Nouvelle agression d'une personne âgée à Noisy-le-Sec
- 18% du conseil municipal donne sa démission : Interview exclusive
- Flash spécial : Les Verts démissionnent du Conseil Municipal de Noisy-le-Sec
- Et encore une voiture incendiée cette nuit à Noisy-le-Sec
- L'école publique et laïque peut-elle être un canal de diffusion politique ?