BILLET D'HUMEUR

Alors que les chaînes de télévisions nous repassent en boucle les premières images vidéos "amateurs" du désastre nippon, tandis que les médias institutionnels dépèchent leurs envoyés spéciaux sur les lieux de la catastrophe pour nous en transmettre de nouvelles, "plus professionnelles", les radios s'arrachent leurs consultants spécialisés en géophysique ou en radioactivité pour nous apprendre qu'il .... faut attendre avant de pouvoir se prononcer sur les bilans définitifs et les dangers nucléaires qui pourraient en découler.

 

Comme pour Tchernobyl, première grande catastrophe de l'énergie atomique survenue le 26 avril 1986 (Techernobyl, ville de Russie ex URSS) , peut-être essaira-t-on de nous faire croire que les "incidents actuels" s'arrêteront à nos frontières.

Que dire face à une telle dévastation ? On nous annonce déjà plus de 10'000 victimes. Mais qu'en sera-t-il demain ?

Comme ce fût le cas pour le désastre d'Haïti (photo ci-dessus) en janvier de l'année précédente, l'émotion fût grande quelques semaines. Mais après ?

Avec notre bien modeste blog, nous ne vous enverrons pas de photos sensationnelles qui n'aient déjà été prises et diffusées. Nous ne vous donnerons pas non plus d'information scientifique sur les risques encourus.

Nous ne pouvons que saluer la mémoire de ces miliers de sinsitrés qui, pour ceux qui ont survécu, ont semblent-ils fait preuve d'une grande dignité humaine, d'une sagesse collective et d'un esprit civique qui caractérise cette civilisation ancestrale.

Comme d'habitude, la France s'est préparée à toute demande d'aide nipponne. Comme d'habitude, la France à répondu oui lorsque le Japon a fait appel à l'aide internationale.

Car la France, grâce à ses moyens de Sécurité Civile, dont la base principale est située à Brignolles (UIISC 7), mais aussi à Nogent-le-Rotrou et istres, forte de 640 sauveteurs spécialisés,  a toujours répondu favorablement aux demandes de secours émanant d'autres pays en situation de détresse : Turquie, Iran, Algérie (photo ci-dessus), Indonésie, Haïti, Sri-Lanka.... n'en sont que quelques exemples.

A chaque fois, les secouristes (au sens très large du terme)  français ont envoyé des équipes ultra-spécialisées, du matériel sophistiqué, et un savoir faire reconnu dans le monde entier : Equipes médicales, équipes de recherches et de sauvetages, équipes techniques (purification d'eau, vivres, installation de camps de réfugiés pour les populations déplacées,...).

A chaque fois, nos équipes de secours françaises ont travaillé sans discontinuer dans des circonstances où chaque heure compte, pour arracher çà et là une vie devenue miracle, comme ici lors du séïsme à Haïti (photo ci-dessous).

Leur mission achevée, chaque membre de cette armée des ombres retourne à ses occupations quotidiennes : Médecin dans un Smur, pompier de la BSPP ou des MPM, pilote d'hélicoptère bombardier d'eau, instructeur de sécurité civile, maitre-chien,...

Avec pour seule et humble satisfaction personnelle d'avoir contribué à sauver quelques vies.

Alors oui, nous pouvons être fiers de nos équipes de secours françaises... une fois de plus.


Jean-Emmanuel-Nicolau-Bergeret
© 15 mars 2011 - JENB Productions

A lire également sur nos pages :

Faits-Divers :

-
Un engin de chantier percute une canalisation de gaz à Noisy-le-Sec

vie économique :

- Les usagers des bus 105 et 545 ont-ils le droit de circuler normalement les jours de marché ?

- Surprise du matin : Les Douanes font une descente sur le marché

Santé publique :

Avis de recherches : L'hôpital recherche 100'000 bébés disparus
Greffe de bronche : Une première mondiale à Bobigny

Police Municipale :

Deux élus assignés devant le tribunal pour injure

Sondages :

Pour ou contre l'armement des polices municipales ? Déjà 13'978 internautes se sont déjà exprimés. Et vous ?

Don d'organes : Estes-vous prêts à offrir vos organes après votre décès ?
Déjà 20'871 internautes se sont déjà exprimés. Et vous ?

Vous et la modération du Post ?
Déjà 17'061 internautes se sont déjà exprimés. Et vous ?