C'est une bien curieuse vision de la diversification des commerces à laquelle j'ai pu assister hier soir lors de la séance du Conseil Municipal qui, dans sa 6ème délibération, était amené à statuer sur l'attribution d'un local commercial dont la ville de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) avait fait usage de son droit de préemption commerciale [1].


Un choix discutable

A cet effet, ce même conseil avait approuvé le cahier des charges dans la 14ème délibération en date du 15 octobre 2009 (délibération qui aurait du être examinée le 24 septembre, mais ajournée en raison du clash provoqué par les élus des groupes Les Verts et Communistes [2] ) et  document par lequel il était entre autre précisé : « (...) Toutefois, afin de garantir la diversité de l'offre commerciale en centre ville, certaines activités sont exclues ou soumises à certaines conditions dans le cadre de la reprise dudit bail (...) La restauration de type rapide n'est pas exclue de principe, toutefois seuls les dossiers des candidats présentant un concept de restauration nouveau et/ou innovant seront étudiés. (...) ». On ne peut pas prétendre que le choix de l'enseigne "Domino's Pizza" (par un franchisé) soit en cela un concept innovant, tant notre ville compte de pizzérias et autres établissement de type kébab.

                                                       Image d'illustration : Une pizza

Même si cette marque, créée par Tom Monaghan en 1965 et présente sur le marché français depuis 1989, est devenue leader mondial sur son secteur (plus de 8.000 points de vente dont 142 en France en décembre 2008) [3], tout en bénéficiant d'une charte qualité aujourd'hui reconnue, et dont le sérieux ne peut être contesté, il n'en reste pas moins vrai que beaucoup de noiséens rencontrés hier restent dubitatifs, voire éxaspérés, par ce choix.

D'ailleurs, Charline Gouhier, Conseillère municipale (PC), le résume très bien : « (...) Il m'avait semblé qu'on avait déjà fait une remarque dans un précédent conseil municipal, qu'il y avait beaucoup de restauration rapide de type kébab, il y a déjà trois autres magasins de livraison de pizzas dans la rue Jean Jaurès (...) Est-ce qu'il n'aurait pas été judicieux à continuer de chercher un autre type d'entreprise qui serait peut-être plus interessant pour les noiséens,(...) » évoquant par ailleurs le problème sanitaire de l'obésité « (...) et peut-être qu'on aurait aussi un rôle à jouer en favorisant un autre type d'alimentation (...) »

Où garer les scooters de livraison ?

                                         Image d'illustration : Un livreur de pizzas

Voilà une question pertinente posée par Agnès Meigant, Conseillère municipale d'opposition: Où vont être garés les scooters de livraison dans ce secteur où, de surcroît, fortement fréquentés, les trottoirs ne sont pas très larges. Un problème visiblement à l'étude mais dont on peut craindre qu'une place de stationnement sera supprimée (rue Jean Jaurès ou rue de l'union) pour permettre le garage de six scooters annoncés.

18 emplois à la clé

Paramètre important, cette ouverture créera 18 emplois. Gilles Garnier, Président (PC) de groupe relativise tout de même : « (...) 18 emplois, à temps partiels, payés au Smic horaire, faut pas non plus rêver (...) »

Re-dynamiser le commerce : un casse-tête insoluble

Pour conclure cet article économico-gastronomique, on voit bien ici toute la limite d'un dispositif sensé favoriser une dynamique commerciale.

Bien-sûr, ce désir de diversification commerciale portée par notre Maire socialiste est louable, et nous n'avions manqué de relayé cette offre commerciale. En tant que contribuable, ce droit de préemption, même s'il nous coûte forcément sur le plan budgétaire, méritait le sacrifice pour redynamiser et surtout diversifier l'offre. Mais il semble que seulement 15 candidatures aient été déposées. C'est peu. Le montant du loyer y est sans doute pour partie. 

Mais j'aurais tendance à dire : " Tout çà pour en arriver la ? "

On en revient fondamentalement à l'un des problèmes structurels de notre municipalité : La pauvreté de sa population. Il sera toujours extrêment difficile de renouveler l'offre commerciale dans une ville où le pouvoir d'achat est exsangue, situation dont il est à craindre qu'elle ne s'aggrave dans les mois à venir.

Bien-sûr qu'une enseigne alimentaire de produits bios eut été innovante. De même qu'une quincaillerie eut été pratique. Ou pourquoi pas un marchand de fringues de qualité, un magasin de déco d'intérieur, et j'en oublie forcément.

Mais compte-tenu du fait que beaucoup d'entre-nous n'arrivons même plus à boucler les fins de mois, on va forcément au moins cher même si on n'a d'autre choix que de sacrifier la qualité sur l'autel du CAC 40 et du bouclier fiscal.

Bon appétit à tous.

Jean-Emmanuel NICOLAU-BERGERET
© 19 février 2010 - JENB PRODUCTIONS

Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet ? Vous avez repéré une erreur ? Ecrivez à jenbproductions@dbmail.com avec votre correction et en indiquant l'url du post.

à lire également sur nos pages :

- Faits-divers : Encore des incendies cette nuit
- Santé : Mieux connaitre les services d'urgences
- Transport : Le point sur le métro "Arc express"
- Justice : Le posteur 93sang30 encore face à la justice
- Budget 2010 : Nouvelle hausse annoncée des impôts locaux

Références :

[1] « Une belle surface commerciale disponible à Noisy-le-Sec», Par Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret, Vidéo-Blog JENB Productions, 21 octobre 2009.
[2] « Clash à Noisy-le-Sec : Les élus s'engueulent, les noiséens attendent... Lettre à ma Maire», Par Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret, Vidéo-Blog JENB Productions, 26 septembre 2009.
[3] « Notre histoire», Site officiel de Domono's Pizza France